Les héros de Yannick Noah

Avec son nouvel album « Bonheur Indigo », l’ancien champion reconverti chanteur nous rappelle que l’optimisme n’est pas un vilain mot. Retour sur trois personnalités qui l’ont inspiré.

56f6a21a-ea3c-49a9-8469-b7cce8553c70

A la veille de son soixantième anniversaire, Yannick Noah a décidé de prendre le large. Au propre comme au figuré. Il a mis en veilleuse ses activités artistiques et professionnelles pour s’embarquer sur un voilier pour une longe croisière avec son épouse et leur fils cadet. « J’avais besoin de me reconnecter et de devenir le spectateur de ma vie  », nous déclare-t-il au cours d’un entretien 100% zen accordé à Moustique et publié dans notre édition print. De retour de ce périple sous un «  bleu à 360 degrés entre ciel et mer », Yannick Noah publie son onzième album « Bonheur Indigo » où il distille ses messages « bonnes vibes » parfumés de sonorités reggae, cubaines, afro et même électro. Retour sur trois de ses héros.

Arthur Ashe

En 1971, alors qu’il vit avec sa famille à Yaoundé, capitale du Cameroun, le jeune Yannick (il a 11 ans) participe à un tournoi exhibition dont la vedette est Arthur Ashe, premier joueur de tennis afro-américain à avoir gagné un tournoi du grand Chelem. «  C’était mon idole  », se souvient Yannick. « A cette époque, il n’y avait que huit courts de tennis au Cameroun, mais j’étais passionné par ce sport.   Lors de cette exhibition, j’ai échangé plusieurs balles avec Arthur Ashe. Un rêve! Il était numéro 5 mondial à l’époque, je n’en revenais pas qu’il vienne passer du temps avec des gamins à Yaoundé. Après l’exhibition, il m’a offert sa raquette. » 

Arthur Ashe ne se contente pas de jouer avec Yannick Noah, de le féliciter pour la qualité de son jeu et de l’encourager. Le champion américain fait aussi part de sa découverte à Philippe Chatrier, président de la Fédération Française de tennis. Ce dernier propose alors à Yannick Noah d’intégrer la section Tennis-études du Lycée de Nice. « C’est sous son impulsion que je suis parti quelques mois plus tard en France pour suivre une formation de tennis à Nice. Sans cette rencontre avec Arthur, je n’aurais jamais eu le parcours que j’ai eu.  J’ai revu plusieurs fois Arthur Ashe par la suite. » Arthur Ashe est mort en 1993 à l’âge de 47 ans des suites d’une pneumonie consécutive au sida, maladie contre laquelle il fut particulièrement engagé. Il a gagné 81 titres au cours de sa carrière de joueur professionnel.

Arthur Ashe par Yannick Noah

Bob Marley

« Bob Marley, c’est le soleil, la tolérance, la musique, le rythme. Je suis fan absolu. C’est le premier artiste que j’ai fait découvrir à chacun de mes enfants. Il m’inspire pour tout ce que je fais. Bob Marley a eu une enfance très difficile. Il a grandi à Trenchtown, l’un des quartiers les plus durs de Kingston, en Jamaïque. Il a connu la misère, la violence, les deals. C’est facile de s’entraîner pour se bagarrer et jouer des gros bras dans un gang. Mais c’est plus difficile de sortir du ghetto et de proposer au monde entier des solutions, des messages pacifiques et un discours d’amour. Pour ça, il faut être fort. Et Bob Marley était très fort. »  En 2012, Yannick Noah a publié « Hommage » album de reprises de Bob Marley.

Redemption Song (reprise de Bob Marley par Yannick Noah)

Dan Millman

Ancien champion américain de trampoline, Dan Millman a été cocapitaine de l’équipe de gymnastique de la NCAA California University en 1968, entraîneur, coach mental, professeur d’éducation physique et conférencier. Ecrite en 1980, son autobiographie romancée Le Guerrier Pacifique est devenu un best-seller pour le développement personnel. Cet ouvrage a beaucoup influencé Yannick Noah. Millman y raconte comment, après avoir obtenu la note maximum (10) en trampoline lors d’un tournoi de pré-qualification olympique, il a complètement perdu sa motivation et ses repères au point de compromettre la suite de sa carrière. C’est ce même passage à vide mental que Noah a connu après sa victoire à Roland-Garros en 1983. Une épisode sur lequel Yannick revient longuement dans l’entretien qu’il nous a accordé.

Yannick Noah, Bonheur Indigo, Columbia.

Pour en savoir plus, retrouvez notre interview complète de Yannick Noah. Rendez-vous en librairie à partir de ce mercredi ou dès maintenant sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité