13 raisons de ne pas regarder la saison 3 de « 13 Reasons Why »

On a essayé de regarder la saison entière, on a tenu six épisodes en se forçant. Votre temps est précieux, on vous explique pourquoi il est inutile de le gâcher avec Clay, Ani et Bryce.

man-leatherjacket-person-human-coat-jacket-clothing-apparel

La première saison de 13 Reasons Why, sortie sans crier gare au printemps 2017, avait fédéré une large audience grâce à une intrigue forte et à des personnages touchants. 13 Reasons Why ou les treize raisons qui ont poussé une adolescente à se suicider. Inspiré d’un livre du même nom signé par Jay Asher, ce projet porté par Selena Gomez abordait alors le problème du harcèlement scolaire avec brio. Épisode après épisode, le scénario avait réussi à installer les humiliations vécues par un personnage, Hannah Baker. Une jeune fille bien sous tous rapports, sensible, aimée, jolie et droite. Un énorme succès qui a poussé Netflix, producteur de la série, à signer pour trois saisons supplémentaires. Rentabilité oblige.
 
La deuxième saison, qui continuait d’exploiter le mystère Hannah Baker, avait déçu. La troisième est soporifique à mourir. Les nouveaux épisodes déclinent une histoire complètement différente : à savoir le meurtre de Bryce Walker, le violeur en série qui a violé Hannah et n’a jamais subi de réelles conséquences pour les crimes qu’il a commis. Le tout est servi à grands renforts de clichés et d’une enquête abracadabrante. On a essayé de regarder la saison entière, on a tenu six épisodes en se forçant. Voici 13 raisons pour lesquelles il ne faut absolument pas perdre votre temps à regarder la troisième saison.

1) Hannah Baker est complètement absente du show

Son personnage a tenu à bout de bras l’intrigue des deux premières saisons. Elle apparaissait donc, grâce à des flash-backs et des extraits de cassettes audio, pour expliquer son histoire et pimenter le quotidien des lycéens de Liberty High. Elle n’apparaît plus une seule fois dans la troisième saison, puisque les scénaristes ont décidé d’articuler la série autour d’une intrigue complètement différente. Et ça fait un vide.

2) Le personnage de Ani n’a aucun intérêt

Vu que la narratrice de la série, Hannah Baker, a été remisée au placard, il a bien fallu désigner une remplaçante. Problème  : les scénaristes devaient trouver quelqu’un qui soit à la fois intégré à la bande de Clay, Justin, Tony, Jessica et même Tyler, mais qui soit à la fois proche de Bryce Walker. Et ça, ça n’existait pas de le monde imaginaire de Liberty High. Résultat, voici que débarque Ani, fille de la gouvernante de la mère de Bryce Walker. Elle habite dans leur maison, ce qui lui permet d’entendre ce qu’il s’y passe, et se lie (trop) rapidement d’amitié avec Clay. Sauf que son personnage est plat, distant, relativement désagréable et comme de par hasard, toujours là au bon moment pour entendre les conversations croustillantes entre Bryce, sa mère, son père et ses anciens potes.

3) Une des actrices de cette nouvelle saison a été harcelée à cause de son personnage

L’actrice qui incarne Ani, Grace Saif, a malheureusement été victime du mauvais scénario dans lequel elle s’est embarquée, puisque de nombreux fans de la série ont commencé à la harceler sur les réseaux sociaux, sans faire la différence entre son rôle et la personne qu’elle est. Elle a décidé de fermer son compte Instagram pour se préserver.

4) Les histoires parallèles sont sous-exploitées

De nombreuses thématiques annexes à l’intrigue principale sont développées tout au long de la troisième saison. Certaines sont complètement inutiles, mais d’autres permettent de se rattacher aux personnages. Un peu comme celle de Chloé, personnage sous-exploité de la saison 2, qui était la petite amie de Bryce et qui raconte le calvaire qu’elle a subi lorsqu’elle a dû se faire avorter. Un récit qui a dix fois plus d’intérêt que la pseudo enquête pour trouver « Qui a tué Bryce Walker ?» digne d’un épisode de Plus Belle La Vie.

5) Clay est insupportable

A force de tirer la gueule, le personnage de Clay Jensen donne envie d’éteindre la télévision. Il était déjà morne lors des deux premières saisons, mais cette nouvelle salve d’épisodes vient encore de faire descendre son estime dans le cœur des téléspectateurs. Interprété par Dylan Minnette, Clay a une sorte de complexe de super héro et pense qu’il peut et doit sauver la planète entière. Un détective en culotte-courte, qui fourre son nez dans les affaires de tout le monde. Une bagarre éclate dans le couloir de l’école? Clay est là. Une amourette secrète? Clay est là.  Un transfert de drogue?  Soyez assuré que Clay le découvrira. Il n’a pas autre chose à faire?

6) Trop de flashbacks tuent le flashback

En gros, quand l’image est grise, c’est qu’on est dans le présent de la série. Quand elle est colorée, c’est qu’il s’agit du temps d’avant, celui où tout allait bien, ou presque. On a compris.

7) La simplification à l’extrême du mouvement #MeToo

Que Jessica, qui a été violée par Bryce, se reconstruise en créant un club de survivantes, très bien. Que ces mêmes jeunes femmes décident d’utiliser ce club et leur soudain empowerment pour se rebeller et se lancer dans des actions comme «Allons saccager un enterrement», faut pas exagérer non plus.

8) À force de vouloir plaire à tout le monde, la série n’a plus d’intérêt

La première saison de 13 Reasons Why avait dérangé de nombreuses personnes lors de sa sortie, notamment à cause d’une scène de viol assez crue, mais surtout en raison du suicide d’Hannah Baker. Un moment dur, graphique, mais nécessaire. Dans la troisième saison, les scénaristes font très attention à ne pas choquer les esprits. Résultat ? C’est plat.

9) Pourquoi vouloir redorer l’image de Bryce Walker ?

C’est un violeur en série. C’est donc un personnage que les téléspectateurs n’aimen pas. Alors pourquoi développer son décès et revenir sur les bonnes actions qu’il a pu commettre, lorsqu’il a été ostracisé après son procès. C’est complètement schizophrénique et inutile.

10) Les personnages ont trop de secrets

L’une des scènes les plus émouvantes de la série survient lorsqu’on apprend que la fille de Tony a été déportée, sans qu’il ne soit mis au courant. C’est une manière délicate d’incarner toute la problématique de la gestion des migrants aux Etats-Unis et particulièrement sous le gouvernement Trump. Sauf qu’elle perd toute sa force de frappe, puisqu’on ne l’apprend qu’au sixième épisode, parce que Tony voulait garder cette histoire « secrète » et que personne ne s’en était rendu compte jusque là. Sérieusement les gars ?

11) Les acteurs sont trop vieux pour être des lycéens

Pourquoi ne pas avoir choisi des acteurs qui ont réellement entre 15 et 17 ans (et qui auraient un peu vieilli après la saison 1, mais sans que ce soit trop visible). Par exemple, Ross Butler qui incarne Zach a en vérité… 29 ans. Christian Navarro, ou Tony dans la série, en a 28. Brandon Flynn qui incarne Justin, a 26 ans. Etc.

12) Le fond de teint de Clay

On ne voit que ça quand on le regarde. Y’avait pas moyen de trouver une couleur à son teint?

13) Il y a mieux à regarder sur Netflix

Comme la nouvelle saison de Mindhunter. Un petit bijou.

Sur le même sujet
Plus d'actualité