Qui était Sharon Tate, mise à l’honneur dans le dernier Tarantino ?

Sauvagement assassinée le 9 août 1969 par les disciples de la secte de Charles Manson, alors qu'elle était enceinte de huit mois, l'épouse de Roman Polanski était une actrice au potentiel énorme.

belgaimage-85399921

Avec Once Upon A Time… In Hollywood, Quentin Tarantino nous replonge dans la Californie de la fin des années 60. L’atmosphère est insouciante, l’Amérique oscille entre le glamour, l’opulence et l’état d’esprit hippie, mais un événement va sonner le glas de cette ambiance sixties : le meurtre de Sharon Tate et de ses amis, le 9 août 1969, en haut des collines de Los Angeles, au 10 050 Cielo Drive. Un crime particulièrement atroce, orchestré par Charles Manson et réalisé par ses sbires, qui a choqué la planète entière… et inspiré des dizaines de séries, de documentaires, de livres (dont le très réussi The Girls de Emma Cline) et de longs métrages. Un fait-divers que Tarantino a décidé de relater à sa sauce, en dévoilant la personnalité solaire de Sharon Tate, incarnée à l’écran par Margot Robbie. Mais qui était-elle ? On se souvient de sa mort, retour sur le parcours de vie d’une actrice à part.

Le sourire accroché au visage en permanence, l’actrice était connue pour deux films : Le Bal des Vampires de Roman Polanski, son époux, et La Vallée des Poupées de Mark Robson. Née le 24 janvier 1943 au Texas, Sharon Tate était blonde et belle. L’incarnation parfaite de « l’american girl ». Encore adolescente, elle écume les concours de beauté et remporte de nombreux prix : elle sera tour à tour couronnée Miss Tiny Tot à Dallas, Miss Richland en 1959 et promue reine du Tri-City Autorama à Richland. Elle passe une partie de son adolescence en Italie, où son père a été envoyé en mission et elle décide de tuer le temps en auditionnant pour certains petits rôles, notamment pour des productions hollywoodiennes tournées sur place. Elle commence alors tout doucement à se faire un nom.

belgaimage-124942257© Belga Image

Au début des années 60, toute la petite famille Tate retourne aux États-Unis. En 1962, elle décide de rencontrer un agent pour se lancer corps et âme dans l’industrie du cinéma. L’homme qui la reçoit s’appelle Beymar et clôture l’entretient en lui promettant qu’il fera d’elle une star. Il n’aura pas menti. A 20 ans tout pile, elle signe un contrat de sept ans avec MGM et suit un entraînement extrêmement rigoureux, pour correspondre au mieux au moule hollywoodien. Cours de théâtre, fitness, cours de chant, régime,… Sharon Tate est pétrie, malaxée, profilée pour plaire au public américain. Elle enchaîne quelques brèves apparitions, notamment dans le film Sandpiper avec Richard Burton et Elizabeth Taylor.

C’est finalement en 1967 que le succès lui tombe dessus, comme le titre le magazine Playboy qui déclare ouverte « L’année Sharon Tate ». Elle joue dans trois films, y compris un documentaire intitulé «All Eyes on Sharon Tate ». Mais c’est surtout le film « La Vallée des poupées », basé sur le best-seller de Jacqueline Susann en 1966, qui fait de Tate une star.

belgaimage-109394933Sharon Tate et son mari, Roman Polanski © Belga Image

Elle tombe ensuite amoureuse du très en vogue réalisateur Roman Polanski, sur le tournage du Bal des Vampires. Une romance qui s’accélère rapidement pour donner lieu à un mariage le 20 janvier 1968. Enceinte de 8 mois, en 1969, elle décide de rentrer à Los Angeles, dans la maison qu’elle partage avec Roman Polanski, au 10 050 Cielo Drive. Son mari reste à Londres, coincé sur un tournage.

Ce qui n’inquiète pas l’actrice, puisqu’elle est accompagnée de son ancien fiancé, Jay Sebring, mais aussi de ses amis Abigail Folger et son compagnon, l’écrivain Wojciech Frykowski. Un joli camp de vacances qui se transforme en cauchemar : dans la nuit du 9 août 1969, les quatre amis sont sauvagement assassinés par des adeptes de la secte de Charles Manson.

belgaimage-154264980Le corps de Sharon Tate, emmené après son meurtre le 9 août 1969 © Belga Image

Sur le même sujet
Plus d'actualité