RO x Konoba prêts pour enchanter le Ronquières Festival

Avant son concert de ce dimanche, le duo globe-trotteur de la pop revient sur les secrets de fabrication de l’album "10".

ro_konoba_copyright-lou-elboud

Mettre en boîte dix chansons en dix mois dans dix pays répartis aux quatre coins de la planète. Sur le papier, le pari semblait fou. Non seulement les producteurs, auteurs et compositeurs belges R.O (Olivier Rugi) et Konoba (Raphael Esterhazy) ont relevé le défi. Mais en plus, ils reviennent de leurs pérégrinations avec un disque cohérent qui peut s’apprécier aussi pour ce qu’il est avant tout: une collection de mélodies modernes enfantées par deux artistes qui ont choisi de rêver éveillés.

Pop et électro juste comme il le faut, les dix plages de “Ten” évitent aussi le cliché de la carte postale. « Le but n’était pas de coller à chaque fois à l’ambiance, aux sonorités et aux couleurs du pays où nous nous trouvions alors« , expliquent-ils. « Nous avons enregistré ces chansons comme nous le ressentions. » Au cœur de ce voyage musical qui tient aussi de la quête de soi, le vrai fil conducteur réside dans la profonde mélancolie exprimée par ces deux geeks romantiques. « Les chansons mêlent instruments organiques et électro. Elles traitent toutes de relations humaines. Il y est question de femmes, de rencontres, avec tout ce que cela peut effectivement impliquer comme nostalgie et mélancolie. Nous aimons cette idée qu’une chanson possède le pouvoir de nous ramener à un moment précis de notre vie, un peu comme on se remémore un souvenir lointain. Les morceaux de “Ten” ne sont pas forcément tristes, ils ne sont pas forcément non plus toujours joyeux. Ils évoluent quelque part entre les deux.« 

Ronquières Festival, dimanche 4 août, scène Bâbord, 15h40.

Sur le même sujet
Plus d'actualité