Zahia Dehar se dévoile dans la première bande-annonce du film « Une fille facile »

L'ancienne escort girl fait ses premiers pas dans le monde du cinéma.

ea663ec4-7ad9-4dfd-873c-421062f142f1

Zahia Dehar avait défrayé la chronique en 2010 après avoir eu des relations tarifées avec plusieurs footballeurs de l’Équipe de France, dont Karim Benzema et Franck Ribéry, alors qu’elle était encore mineure. Escort de luxe, la jeune femme pouvait gagner jusqu’à 20.000 euros par mois, avec ce métier qu’elle « avait choisi » comme elle l’expliquait dans une interview au magazine Antidote. « Je suis arrivée à 10 ans en France, avec ma mère et mon petit frère. Elle avait divorcé de mon père. Elle a voulu quitter l’Algérie pour rejoindre ma grand-mère ici. On avait beaucoup de problèmes familiaux, on n’avait pas de maison, on ne savait pas où on allait vivre. J’avais déjà du retard parce que je ne parlais pas français et je changeais d’école tout le temps. Une fois qu’on a eu une situation plus stable, je n’arrivais plus à suivre, je ne pouvais pas rattraper le niveau ».

C’est à l’adolescence qu’elle décide de se lancer dans la prostitution. Elle considère utiliser les hommes autant qu’ils l’utilisent. Un plan win-win, en somme. « J’étais jeune et je voulais avoir des relations sexuelles. Je ne voulais pas rester vierge. Et puis je me suis dit: j’ai quoi comme possibilités ? Toutes les filles de mon âge avaient un petit copain, elles étaient amoureuses pendant un mois, puis elles étaient tristes, puis elles changeaient, puis elles avaient un nouveau petit copain et refaisaient la même chose. Je savais que ça allait être juste une perte de temps, que ça n’allait me mener nulle part. Je me suis dit, autant avoir des relations sexuelles et gagner quelque chose en retour. Je trouvais ça plus excitant. Et je n’aimais pas du tout les hommes de mon âge, je ne les trouvais pas intéressants ».

belgaimage-149795784

Depuis, Zahia Dehar a connu mille et une reconversions. Elle a su exploiter sa médiatisation pour concrétiser des rêves qui la suivaient depuis plusieurs années, comme devenir mannequin et sortir une collection de lingerie à son nom. Poussée par certains des plus grands créateurs de l’industrie de la mode, dont Karl Lagerfeld et le duo de photographes Pierre & Gilles, l’ancienne escort impose son nom et sa sulfureuse réputation pour en faire une marque. Elle se rêvera fleuriste par la suite et s’essaiera également au design. Elle fait désormais ses débuts au cinéma dans un film de Rebecca Zlotowski nommé « Une fille facile », été acclamé au festival de Cannes.

Un projet de long métrage né d’une rencontre avec la réalisatrice, après que les deux femmes se soient contactées sur Instagram. La part de « mystère » de Zahia interroge très vite la réalisatrice et lui inspire le scénario d’Une fille facile, qui conte l’histoire de deux jeunes femmes libérées qui chassent les fortunes et les hommes qui vont avec dans le décor du port de Cannes. On l’y découvre tant sensuelle que calculatrice, s’exprimant avec un phrasé très particulier, qui pourrait presque rappeler celui de Brigitte Bardot. Un film qui sortira en salles à la fin du mois d’août.

Sur le même sujet
Plus d'actualité