« Timeless » : retour vers le passé

Né de la rencontre entre deux scénaristes très en vue, Timeless revisite les voyages dans le temps.

161117-timeless-first-crush

On doit à ces créateurs de séries des feuilletons considérés aujourd’hui comme culte: en 2002, Shawn Ryan révolutionnait le genre policier avec The Shield, une production noire sans tabou, aux propos et à la mise en scène on ne peut plus réa-listes. Éric Kripke, lui, lançait trois années plus tard Supernatural. Ou l’histoire fantastique aux accents “X-Filiens” de deux frangins enquêtant sur des phénomènes paranormaux et à la longévité record (elle s’achèvera par une quinzième salve l’an prochain). C’est dire que les attentes sont grandes avec Timeless, une fiction chapeautée par ces deux-là, entamée à l’automne 2016 outre-Atlantique.

Au cœur des intrigues, la rencontre entre trois protagonistes amenés à voyager dans le temps, afin de contrecarrer les plans de Garcia Flynn (Goran Visnjic, Urgences), présenté comme un criminel, et qui a pour fâcheuse habitude de bousculer l’histoire telle qu’on la connaît. Au sein de ce trio, il y a Lucy (Abigail Spencer, True Detective – ici avec Sean Maguire), une historienne dont la mère est gravement malade, mais aussi Wyatt (Matt Lanter, 90210 Beverly Hills Nouvelle génération), un agent des forces spéciales, et Rufus (Malcolm Barrett, Preacher), un pilote dont la peau noire va poser problème lors de ses déplacements temporels. Ensemble, ils vont chercher à comprendre les agissements de Flynn, et revisiter tout un pan des événements américains incontournables.

On s’en doute, leurs actions ne seront pas sans conséquence sur le présent. Parce que entaché de nombreux poncifs, Timeless peine à surprendre, malgré la qualité évidente de sa réalisation. Mais même si tout baigne ici dans le déjà-vu, ces épisodes n’en restent pas moins divertissants. Une seconde saison ainsi qu’un téléfilm viendront conclure la série.

Sur le même sujet
Plus d'actualité