Andrea Camilleri : Mort du plus grand auteur de polars italien

Père du célèbre commissaire Montalbano, il laisse derrière lui une oeuvre considérable. Il avait 93 ans.

belgaimage-151602124

Si on se laissait aller, on le qualifierait de Simenon sicilien! L’oeuvre d’Andrea Camilleri et la notoriété de son commissaire – Montalbano – n’ont peut-être pas l’aura de celles du romancier liégeois et de Maigret, mais tout de même…  Au fll du temps, ses livres ont servi de sismographe aux secousses qui ont traversé l’Italie depuis 1994, date de parution de la première enquête menée par Montalbano, « La forme de l’eau », mais aussi de remise en perspective du dossier Mafia…

Si son premier polar, paru à compte d’auteur en 1978, n’est pas entré dans les anthologies, la suite de son parcours sera plus flamboyante avec, notamment, la mise sur orbite de personnage récurrent – Salvo Montalbano dont les aventures seront adaptées pour la télé – et de sa ville (imaginaire) de Vigata en Sicile.

Aveugle depuis quelques années, Andrea Camilleri avait pourtant les yeux grands ouverts sur l’évolution de la société italienne, toujours prêts à pointer les injustices ou à souligner le comportement imbécile de Silvio Berlusconi au temps où il régnait en empereur médiatique et politique  sur l’Italie. Son handicap ne l’avait pas plus freiné dans sa critique de la politique anti-migratoire de Matteo Salvini. Admis à l’hôpital Santo Spirito de Rome pour des complications cardiaques, il est mort de matin. Il avait 93 ans…

Sur le même sujet
Plus d'actualité