La rentrée littéraire déjà dominée par un « livre mystère »

On ne sait pas qui l'a écrit. On ne sait pas qui l'éditera. Et on ne sait pas de quoi il parlera. Les paris vont bon train sur "le livre mystère", premier buzz de la rentrée littéraire.

belgaimage-147446482-full

Le monde de l’édition française n’est pas dans une forme olympique. La vente de romans se tasse, et les seules petites performances commerciales sont le fait d’ouvrages qui misent sur le réel, le témoignage et le politique – les trois ayant été parfaitement dosés dans Devenir, l’autobiographie de Michelle Obama, énorme succès de librairies. Pour exister sur un marché de plus en plus érodé, il faut vendre du Michel Houellebecq (ce qui n’arrive pas tous les jours) ou du Amélie Nothomb (ce qui arrive chaque année – Soif, son dernier roman sortira le 21 août.) Pour exister sur un échiquier bouleversé par les nouvelles habitudes de lecture, il faut se faire remarquer et, parfois, tenter le tout pour le tout…

La rentrée littéraire se profile avec, dans son cortège médiatique, une nouveauté: le livre mystère. Une façon de créer le buzz là où les dernières opérations de marketing ne suffisent plus à alimenter le folklore… Depuis des semaines, le Paris des éditeurs est traversé par cette rumeur du fameux livre mystère qui – là est la menace – va tout emporter sur son passage. On ignore qui va le publier, on ne sait pas qui l’a écrit et on ne voit pas de quoi il parle. On sait juste – pour exciter un peu plus les fantasmes – qu’il sera tiré à 250.000 exemplaires. Enorme!

Résultat de la manoeuvre: tout le monde joue au livre mystère ! Tout le monde parie et ça part dans tous les sens. Les uns parlent d’un livre de Brigitte Macron. Ok, pourquoi pas. Mais 250.000 exemplaires? Pour justifier ce tirage, il faudrait de la belle révélation… D’autres pensent qu’il pourrait s’agir d’un livre vérité de Laeticia Hallyday qui en profiterait pour inviter la France à sa table et lui déballer le testament de Johnny… Enfin, dans un article paru ce week-end dans le supplément du Monde, certains voient l’ombre d’Alain Delon, prêt à lâcher ses mémoires… Le compte à rebours est lancé, le suspense est là, le récit médiatique est installé – la preuve que le livre se vend – toujours – grâce à une bonne histoire.

Sur le même sujet
Plus d'actualité