Ed Sheeran sort son nouvel album: notre verdict

Conçu comme une playlist  Spotify, N°6 Collaborations Project réunit un casting de luxe mais manque de profondeur.

belgaimage-152084604-full

Plus gros vendeur des années 2010 (45 millions d’exemplaires écoulés de “ +”, “X” et “:”), Ed Sheeran peut tout se permettre. Comme sortir un nouvel album de collaborations en plein été, période pourtant peu propice à ce genre de projet. Numéro 1 depuis cinq semaines au hit-parade des singles avec I Don’t care (présent sur l’album), son duo feel good avec Justin Bieber, se moquant de lui-même avec beaucoup d’autodérison dans le film Yesterday de Danny Boyle, métamorphosé et parfois volontairement ridicule dans chacun de ses clips, la pop star anglaise joue à nouveau au caméléon sur N°6 Collaborations Project.

Du refrain pop formaté de Beautiful People au riff metal de Blow, Sheeran passe tous les genres musicaux en revue sur ce disque réalisé au cours de sa dernière mondiale: pop, rock, électro, hip-hop, country, R&B, latino, trap, grime et on en passe… Vous l’aurez compris, Collaborations n°6 Project ne cherche jamais à être cohérent (même la voix de Sheeran ne sert pas de fil conducteur), mais ressemble plus à une playlist conçue par un algorithme que par un vrai projet artistique de fond.

Casting impressionnant

Pas moins de vingt-deux stars mondiales, issues des deux côtés de l’Atlantique, sont présentes. “Je suis un grand fan de tous les artistes présents  sur “N°6 Collaborations Project”, déclare Ed Sheeran dans une note d’intention succinte. Et comme il sait que nous n’allons pas le croire, il ajoute de manière très honnête. “Bon, je ne les suis pas tous depuis le début de leur carrière et je ne les écoute pas en boucle. Mais  ces personnalités m’inspirent et apportent, chacune à sa manière, quelque chose de spécial au projet. »

Rencontres au sommet

Ces derniers mois, Sheeran a donc partagé quelques heures en studio avec Cardi B, Camila Cabello, Eminem, 50 Cent, Young Thug, Justin Bieber, Bruno Mars, Travis Scott, H.E.R., mais aussi la star country Chris Stapleton, le geek des platines Skrillex ou le bellâtre argentin Paulo Londra pour tenter toucher le  marché latino avec le poussif Nothing On You. Avec un tel carnet d’invités, Sheeran se permet le luxe de partager le micro à trois sur la même chanson. Ce qui nous vaut une rencontre au sommet entre Camila Cabello, Cardi B et Ed Sheeran sur South Of The Border. Eminem et 50 Cent envoient aussi, « comme au bon vieux temps », une belle salve de hip-hop authentique sur  Remember The Name.

Durée de vie limitée

Ailleurs, Sheeran fait dans l’hymne patriotique avec la star anglaise de la grime Stormzy sur Take Me Back To London. Davantage ancré dans le rock à guitare(s), Blow, interprété avec Bruno Mars et Chris Stappleton est le titre le plus atypique du disque. Ce n’est pas pour autant qu’on verra Ed Sheeran à l’affiche du Graspop. Sur le thème de “c’est parfois super déprimant  la vie en tournée entre des stades plein à craquer et des chambres d’hôtel 5 étoiles”, la chanson 1000 nights est une belle réussite, traversée d’un couplet qui fait rimer « Mona Lisa » avec « Hasta la Vista ». On  n’échappe pas non plus aux ballades entimentales désespérées ( Way To Break My Heart avec un Skrillex fainéant aux manettes, Best Part Of Me sussuré avec Yebba) et au semblant de chanson engagée (Antisocial sauvé par le flow vindicatif de  Travis Scott). Au final, un disque événement, qui a, certes, ses bons moments, mais un disque à durée de vie limitée.
      

N°6 Collaborations Project, Warner Music

Sur le même sujet
Plus d'actualité