Graspop Metal Meeting 2019: Slipknot présente ses nouveaux masques

Tête d'affiche de cette deuxième journée du festival anversois, le groupe de Des Moines a foutu un sacré boxon.

slipknotrudydedoncker48110938667_f39a04013f_z

A voir le nombre de t-shirts à leur effigie portés par plusieurs générations de fans, Slipknot était sans contestation aucune le groupe le plus attendu de cette deuxième journée du Graspop Metal Meeting. Habituée des lieux (c’était sa septième participation au festival), la formation issue de Des Moines, dans l’Iowa, fête ses vingt ans d’existence et publie ce 9 août son nouvel album « We Are Not Your KInd ». Deux raisons qui justifient déjà l’engouement.

Horror movies

Mais avec Slipknot, il est aussi beaucoup question d’image. Pour cette nouvelle tournée, nos gugusses qui sont restés des grands enfants présentaient leur nouveau masque. Celui du leader en chef Corey Taylor a été créé -en échange d’une somme astronomique et d’un copyright exclusif- par ni plus ni moins que Tom Savini, spécialiste des maquillages sur une panoplie de « horror movies », de la série Vendredi 13, en passant par Massacre à la tronçonneuse ou Trauma. Vous voyez le genre.

Performance sportive

Visuellement, ça reste très impressionnant. Mêlant déluge de tambours, de percussions et de riffs saccadés (on ne peut pas dire que Slipknot fait dans la mélodie), la musique sert avant tout d’un défouloir qui reste bon enfant. Pogo, slam, cris gutturaux, diatribes énergiques mais amicales lancées aux spectateurs… Une prestation du groupe américain tient autant du concert metal que de la performance sportive que d’un épisode d’une franchise holyoodienne avec surprises (le nouveau single Unsainted, seul extrait dévoilé de « We Are Not Your Kind »)), retours en arrière et codes qui peuvent être interprétés au premier comme au second degré.

Photos: copyright Graspop GMM 2019

Sur le même sujet
Plus d'actualité