Les Solidarités se sont exportées à Dijon avec succès

Le festival namurois a transposé sa recette à Dijon - pour une première édition française portée par Orelsan, Gaëtan Roussel et Bigflo et Oli - qui a réuni plus de 20.000 festivaliers sur deux jours.

62399206_635854146823145_6992753558764388352_o

« À Namur, j’ai vu un festival populaire, accessible, engagé et inter-générationnel. C’est ce qui m’a plu. La deuxième idée, que je trouve très forte, c’est que c’est plus qu’un festival: c’est l’occasion de rassembler les acteurs de l’économie sociale et solidaire, toutes ces personnes qui sont engagées pour renforcer le lien social, le lien humain », s’exclame Thierry Beaudet, président du groupe VYV, qui a importé la formule à Dijon pour la toute première édition de VYV Solidarités qui se tenait ces 8 et 9 août en Bourgogne.

Depuis sa création en 2013, le festival « Les Solidarités » de Namur a su imposer son nom dans l’agenda déjà très chargé des événements musicaux de l’été. Et pour cause, il propose un concept différent de la formule consacrée « concerts + stands de nourriture ». Le festival se veut tant fédérateur, qu’engagé et festif. Veiller au bien-être des gens, n’est-ce pas le rôle d’une mutualité ? C’est la raison pour laquelle chaque année de nombreuses associations citoyennes y concoctent des activités et des animations pour rapprocher les populations et réfléchir au monde de demain, en plus des concerts. Thierry Beaudet continue « J’ai demandé aux vingt-cinq associations de ne pas arriver avec des flyers, mais de déployer des actions concrètes qui montrent ce qu’est la solidarité et ce que représente l’engagement ».

Pensé autour de plusieurs têtes d’affiches de renom, le festival rend hommage à sa devise « Le mélange des genres permet le mélange des gens ». Une belle manière de montrer qu’une mutuelle sert à tout, à condition qu’on sache s’en servir. À Dijon, Orelsan, Caballero et JeanJass, Hamza et Sebastian ont côtoyé Gaëtan Roussel, Clara Luciani, Dropkick Murphys, Hubert Félix Thiefaine ou encore Bigflo et Oli. « On a voulu marquer les esprits en terme de programmation. Pour pouvoir s’adresser à toutes les générations, la volonté était que ce soit éclectique. Nous avons également choisi des artistes engagés, qui portent des valeurs proches des nôtres ».

Le festival « Les Solidarités » devrait s’implanter au Maroc d’ici 2021

Résultat: plus de 20.000 personnes se sont rassemblées lors des deux journées de cette première édition du VYV Solidarités. « Dans nos rêves les plus fous, nous espérions 15.000 personnes », ajoute Thierry Beaudet. Un succès et une volonté de pérenniser l’événement l’an prochain. Mais pas que. Jean-Pascal Labille, le président de Solidaris, confirme l’envie de faire voyager la marque « Solidarités » pour aller s’implanter au Maroc d’ici 2021. « Pour moi, ce qui compte le plus, c’est l’ambiance du festival. Que ce soit bon enfant et familial. À Dijon, on a retrouvé l’atmosphère d’une fête populaire, comme à Namur. C’est un pari réussi et c’est ce que l’on voudrait faire au Maroc. Et peut-être même en Italie d’ici quelques années ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité