Itunes, c’est fini: qu’est-ce que ça signifie pour les fans de musique?

La plate-forme de téléchargement d'Apple a changé la musique. Puis le streaming l'a tuée.

belgaimage-139134410-full

La marque à la pomme, présente au congrès des développeurs de San José, a lâché une bombe en annonçant la fin de sa plate-forme iTunes. Un service qui était pourtant considéré – à son lancement il y a 18 ans – comme l’un des sauveurs de l’industrie musicale alors complètement minée par les téléchargements illégaux initiés par Napster and co. On se souvient de son fonctionnement, très en avance sur son temps, et des heures passées à organiser les morceaux qu’on allait mettre sur notre iPod. Mais aussi au forcing de la marque, qui en fonction de ses deals commerciaux, nous imposait des albums. Comme celui de U2, apparu comme par magie dans notre bibliothèque, qui était impossible à supprimer.

Au cours des 10 dernières années, iTunes est devenu le premier détaillant de musique à travers le monde, avec 15 000 téléchargements de chansons à la minute depuis une bibliothèque lourde de 26 millions de morceaux. Depuis son lancement, la plate-forme était devenue la plaque tournante d’un puissant écosystème liant média et technologie, qui a forgé la réputation et l’influence d’Apple, devenue l’une des sociétés les plus importantes du monde. Elle avait aussi été accusée de dévaluer la valeur des morceaux en les vendant principalement à 99 centimes. En effet, le chiffre d’affaires total de l’industrie de la musique est tombé à 15 milliards de dollars en 2012, au plus fort des ventes numériques, contre 20 milliards de dollars en 2003.

Mais les temps changent et la pratique d’achat de morceaux au format digital est devenue quasiment désuète (il ne représentait plus que 5% des ventes) à une ère où il est possible d’écouter n’importe quel titre sur son téléphone grâce à une plate-forme de streaming comme Spotify, Deezer ou même Apple Music. Après avoir supprimé les iPods il y a quelques années, il était donc assez logique que la marque gérée par Tim Cook réinvente le logiciel présenté en 2001 par Steve Jobs.

Avec les années, iTunes s’est transformée en un endroit fourre-tout, où se retrouvaient non seulement les titres que l’on avait envie d’acheter, mais aussi toutes les applications que propose Apple. C’est sans doute l’un des éléments qui a précipité sa perte. Manque de lisibilité et d’efficacité. Pour pallier à ce problème, le géant de la tech vient d’annoncer qu’il allait diviser le service en trois applications. L’une lié à la musique, l’autre à la TV et la dernière aux podcasts. Il n’est toutefois pas précisé si iTunes store sera directement intégré à Apple Music, qui reste un acteur fort du marché. L’offre d’écoute de musique en ligne d’Apple totalise 56 millions d’utilisateurs dans le monde. Elle reste numéro 1 aux États-Unis avec plus de 28 millions d’abonnés.

Concrètement, que deviennent vos morceaux stockés dans iTunes?

Selon un communiqué de presse, il sera toujours possible de conserver les titres achetés précédemment « les utilisateurs auront accès à l’ensemble de leur bibliothèque musicale, qu’ils téléchargent, achètent ou copient les chansons d’un CD« . Il n’a par contre pas été précisé si les playlists seront conservées. Par contre, une fois votre mise à jour effectuée, il ne sera plus possible de retrouver une « ancienne » version d’iTunes sur votre Mac. Autre point important, la nouvelle application d’Apple Music ne sera pas disponible sur Windows.

Sur le même sujet
Plus d'actualité