The Rain, saison 2: les choses s’accélèrent enfin

Quelque part entre The Walking Dead et The 100, la deuxième saison de The Rain s’offre un nouveau départ. Complètement réussi.

© Prod

Les séries dystopiques ont le vent en poupe ces dernières années. Après The Handmaid’s Tale, Black Mirror ou encore The Leftovers, The Rain, toute première production originale scandinave de Netflix, était apparue début 2018 sur la plate-forme de streaming. Sorte de série post-apocalyptique, elle projette le spectateur six ans après qu’un virus brutal véhiculé par la pluie a décimé presque toute la population scandinave. Un frère et une sœur rescapés découvrent en quittant leur bunker qu’il ne reste plus aucun vestige de la civilisation et rejoignent un autre groupe de jeunes survivants. Face au succès, la série avait rapidement été renouvelée pour une deuxième saison, disponible depuis le 17 mai sur Netflix. 

On y retrouve Simone, Rasmus, Martin, Patrick, Lea et Jean, en train d’échapper aux “méchants soldats” d’Apollon. Si la première saison souffrait de quelques lenteurs et d’un récit mollasson, les scénaristes semblent avoir appris de leurs leçons. Cette deuxième partie nous embarque directement avec elle et n’a pas peur de prendre de la vitesse pour accélérer une histoire qui commençait à s’affaisser. Après les longues marches en pleine nature et la recherche d’abris et de nourriture, place à l’action. Car si la pluie n’est plus mortelle, Rasmus est toujours infecté par le virus, et hautement recherché par la firme Apollon (dont on ne sait pas trop si elle veut l’aider ou le tuer). Sa sœur Simone fera donc tout pour trouver un remède et le libérer de ce mal qui le ronge… quitte à faire exploser le groupe.

Agrémentée de nouveaux personnages et de nouvelles intrigues, cette saison 2 est nettement plus aboutie que la première. À déguster sous la couette, bien au sec.

Sur le même sujet
Plus d'actualité