La Culture au secours du climat

En plus des pancartes et des slogans habituels, les jeunes de Youth for Climate arboraient ce jeudi des portraits de victimes du réchauffement climatique. Une initiative belle et forte imaginée en partenariat avec l'Intime festival et Les Solidarités.

belgaimage-148513082-full_1

Environ 400 participants selon la police. La 16e marche nationale pour le climat n’a pas eu le succès escompté ce jeudi (les organisateurs en espéraient 5.000) à Namur, capitale wallonne et fief d’Adélaïde Charlier, la principale figure francophone du mouvement Youth for Climate. Aux côtés de l’Anversoise Anuna De Wever, la Namuroise a marché en brandissant un bouclier sur lequel était imprimé une photo d’une femme debout les pieds dans l’eau, jusqu’au dessus des genoux. Ce cliché est l’œuvre de l’artiste engagé Gidéon Mendel, qui photographie les victimes d’inondations à travers le monde. Avec ses portraits submergés, le photographe sud-africain explore la dimension humaine du réchauffement climatique et souligne notre vulnérabilité face à ce phénomène et l’urgence à se mobiliser.

Belga

Cette action est le fruit de la collaboration entre Youth for ClimateLes Solidarités et l’Intime Festival (en marge duquel une grand exposition consacrée à l’artiste se tiendra du 22 août au 6 septembre). Organisée par la mutualité Solidaris, la 7ème édition du festival musical Les Solidarités – dont Moustique est partenaire – aura précisement pour fil rouge le thème du climat et de la justice sociale. Une autre exposition, centrée sur les réfugiés climatiques, se tiendra dans le tunnel de la citadelle de Namur où se tient l’événement du 23 au 25 août prochain, tandis que des débats citoyens rythmeront l’Agora du site dès le vendredi. Thèmes choisi : l’alimentation, les nouvelles formes de mobilisations, et la position des femmes en tant que leaders d’opinion.

« Les Solidarités sont un courant de pensée »

Les Solidarités n’auront lieu que dans quatre mois, mais pour Alain Blause, responsable de la coordination « Agora » du festival et présent dans les rues namuroises ce jeudi matin, il était important de montrer son soutien et celui de Solidaris aux jeunes marcheurs pour le climat. « Parmi les missions que la mutualité s’est donnée, il y a celle d’exercer un rôle d’acteur social et citoyen. Notre place est donc aussi sur le terrain. On se doit de se faire connaître autrement qu’en remboursant les soins de santé, c’est évident. » Notre interlocuteur rejette immédiatement toute tentative de récupération du mouvement. « Ce jeudi marque le lancement de toute notre démarche, qui se cloturera le 6 septembre à la fin de l’exposition de Gidéon Mendel. Mais notre présence aujourd’hui n’a pas un effet d’annonce, on ne fait pas de clientélisme. C’est le fruit d’une longue réflexion et, en tant que mouvement social, la mutualité a vraiment sa place dans ce cadre là. On ne veut pas non plus être des donneurs de leçon simplement soutenir ces actions citoyennes, que ça soit avec des affiliés de Solidaris ou non. » 

La mutualité a créé Les Solidarités, parce qu’elle considère que la culture constitue le meilleur pare-feu à l’obscurantisme et au rejet de l’autre, en souhaitant la rendre accessible à tous. « Les Solidarités ne sont pas un festival comme les autres, c’est aussi un courant de pensée, à l’image de la mutualité. Nous abordons cette année la thématique du climat, car sa détérioration cause déjà de nombreux soucis aujourd’hui, et elle en causera davantage demain, d’ordre sanitaire également. Il faut déjà agir aujourd’hui pour essayer d’en diminuer les conséquences. Nous nous battons tous les jours pour la justice sociale et contre l’injustice climatique, il nous semblait donc important de soutenir l’initiative des jeunes aujourd’hui.  » Dans cet esprit, plusieurs artistes (Circus Cafe, Jakbrol et Kaptain Oats) ont clôturé la marche du jour avec un petit concert.

Jeunes et moins jeunes, des artistes de renoms ont confirmé leur présence pour enflammer un public plus chaud que le climat fin août à la Citadelle. Une line-up hétéroclite et familiale sur laquelle on retrouve notamment l’incontournable Angèle, Aya Nakamura, Caballero & JeanJass, Mustii, Gaëtan Russel, Axelle Red ou encore Pascal Obispo. Plus d’infos sur www.lafetedessolidarites.be.

Sur le même sujet
Plus d'actualité