Une lettre écrite par John Lennon qui enrage contre sa maison de disque vient d’être découverte

Datés de 1971, ces écrits parlent de "Two Virgins", le premier album sorti avec Yoko Ono. Ils apparaissent tous deux nus sur la pochette.

belgaimage-85389008

On savait John Lennon très en colère contre une industrie du disque qui n’avalait pas sa décision de quitter les Beatles pour se lancer en solo et vivre pleinement sa relation avec Yoko Ono. Il en parlait déjà dans une lettre adressée à Paul McCartney, où il mentionne l’implosion du groupe avec véhémence « J’espère que tu réalises toute la merde que toi et mes autres soi-disant amis balancent sur Yoko et moi depuis qu’on est ensemble » ajoutant « Tu crois vraiment que l’art d’aujourd’hui découle des Beatles? Je n’arrive pas à croire que tu sois fou à ce point-là Paul, est-ce que tu penses ça ? Quand tu arrêteras d’y croire tu devras te réveiller! (…) Sors de ton disque d’or et vole par toi-même !  » Cette première missive avait été mise aux enchères en 2016 au prix faramineux de 20.000 dollars.

Une deuxième lettre du même acabit vient d’être découverte. Elle est également mise aux enchères à Boston, pour un montant estimé à 15.000 dollars. Adressée à un certain Martin George of Rock Ink (il y a un doute sur l’identité du destinataire, puisqu’il pourrait s’agir soit du regretté producteur des Beatles, nommé Martin George, soit d’un journaliste nommé George Martin qui travaillait pour un magazine appelé Ink), John Lennon y parle de l’album Two Virgins, premier disque composé avec Yoko Ono et du fait que sa maison de disque ne voulait pas le distribuer.

« Ils ont vendu notre album dans des sachets en papier kraft »

« Yoko et moi avons sorti ‘Two Virgins’ alors qu’on était déjà propriétaires du label Apple. On l’a terminé en mai et ils nous ont baisé jusqu’en novembre! Ensuite, EMI (qui a le vrai contrôle) a écrit des lettres d’avertissement à toutes leurs marionnettes disséminées un peu partout dans le monde, en leur disant de ne pas mettre en avant notre projet (ceci après que Sir Joe [Lockwood, président d’EMI] nous ait dit en face qu’il ferait tout ce qui était possible pour nous aider à le distribuer au mieux – et nous demander des copies dédicacées !!).« 

Il continue en détaillant qu’il est pratiquement impossible de trouver cet album dans le commerce et que de nombreux pays comme le Japon ne le vendent tout simplement pas. La pochette avait grandement fait scandale à l’époque, puisqu’elle présentait les deux artistes posant nus de face au recto et de dos au verso. Il détaille « Aux États-Unis, l’album était distribué par Tetragrammaton et ils n’ont rien trouvé de mieux que de le vendre dans un sac en papier kraft parce que la pochette était choquante d’après eux. »

Sur le même sujet
Plus d'actualité