5 choses à retenir de Mark Hollis, chanteur disparu de Talk Talk

L'auteur du cultissime Such a Shame est décédé ce lundi à l’âge de 64 ans. Retour sur sa carrière.

belgaimage-146110932-full

« Retraité » depuis vingt ans, le chanteur anglais Mark Hollis est décédé ce lundi. Les circonstances de sa disparition n’ont pas été révélées ajoutant encore un peu de mystère à cet artiste discret. « Je suis très choqué et attristé de son décès », a indiqué Paul Webb, l’ancien bassiste de son groupe Talk Talk. « Musicalement, c’était un génie. C’était un honneur et un privilège d’avoir joué avec lui dans Talk Talk. »  Retour sur cinq dates marquantes de carrière.

1981: Création de Talk Talk

Né à Londres en 1955, Mark Hollis fonde le groupe Talk Talk en 1981. C’est avec la chanson qui porte le nom du groupe (Talk Talk) que la jeune formation décroche son premier tube. Un an plus tard, Talk Talk publie son premier album « The Party’s Over ». Le groupe est alors comparé à Duran Duran et baigne dans une new-wave synthétique.

1984: Sommet avec It’s My Life

Boosté par les deux singles Such a Shame et It’ s My Life, le deuxième album de Talk Talk, « It’s My Life »,  fait un carton mondial. Concerts, clips qui passent en boucle sur MTV, couverture des magazines… Talk Talk est alors au sommet de son succès et rivalise au sommet des charts avec Depeche Mode, Tears For Fears et autre Eurythmics. Seul problème : plutôt de nature timide, Mark Hollis vit très mal ce succès public et la pression du business.

1988:  La cassure Spirit Of Eden

« Spirit Of Eden », le quatrième album du groupe, marque un tournant important. Délaissant les formats de la pop synthétique, Mark Hollis insuffle une touche expérimentale à ses compositions en ajoutant des éléments jazz et ambient. Le succès critique est au rendez-vous mais malgré la pression de leur label Emi, Hollis refuse de partir en tournée. Un suicide commercial dont Talk Talk ne se remettra jamais.

1992 : La séparation

Après un douloureux divorce avec Emi, Talk Talk publie son cinquième et dernier album « Laughing Stock » sur le prestigieux label Verve Records. Traversé de cordes et de longues plages instrumentales, le disque est une petite merveille de pop organique. C’est aussi celui qui a le mieux supporté le poids des ans. Las, à sa sortie, il se vend très mal et le groupe décide de jeter l’éponge.

1998 L’album solo

En 1998, Mark Hollis publie un disque solo qui porte son nom. L’artiste épure son travail, compose au piano et s’aventure sur des compositions contemplatives qui vont inspirer Radiohead ou encore Sigur Ros. Hormis quelques rares collaborations (sur le projet trip-hop UNKLE, avec Anja Garbarek,…), Mark Hollis disparaît des radars. Selon le média anglais The Guardian, Mark Hollis aurait laissé assez de matériel dans son disque dur pour un nouvel album.

Sur le même sujet
Plus d'actualité