Qui voir à la Foire du livre ce week-end?

Focalisée cette année sur la littérature flamande, la Foire du livre de Bruxelles n'accueille pas que Amélie Nothomb (samedi 16) ou des dessinateurs de BD (tous les jours). La preuve par ces quatre rendez-vous du week-end.

belgaimage-145600970-full

Samedi

Du Congo à Curaçao

Rencontre haut de gamme autour de l’Afrique avec, à table, Alain Mabanckou, écrivain dandy franco-congolais installé à Los Angeles (il est aussi connu pour son look que pour ses écrits et c’est beau à voir) dont les livres mixent souvenirs personnels et vision politique, David Van Reybrouck, auteur du fameux best-seller Congo – odyssée dans l’histoire d’un pays à qui la Belgique a lié son destin, et Stefan Brijs dont le roman – Le faiseur d’anges – reste encore à découvrir de ce côté-ci de chez nous…
Place de l’Europe à 14h.

belgaimage-144789743

De l’impasse individualiste au réveil citoyen

L’échange avec Raphaël Glucksman s’inscrit dans un moment plus que délicat pour la gauche en France et plus que crispé au pays des gilets jaunes. Auteur des Enfants du vide, Glucksman a récemment lancé un mouvement politique – Place publique – dont l’ambition est d’énergiser la gauche et de donner un nouveau relief à la parole citoyenne. Fantasme, voeu pieu, idéalisme, nouvelle force? Il faudra lui poser la question…
Place de l’Europe à 17h.

Dimanche

Crise monétaire européene: l’Euro en danger

Rencontre avec Jean Quatremer, correpondant de Libération à Bruxelles, spécialiste de l’Europe et voix connue du public belge qui se souvient encore de son article sur la saleté des rues de notre capitale! Il s’entretient ce week-end avec Vincent Slits à propos de l’hisroire de la monnaie unique, à un carrefoiur du destin de l’Europe – entre Brexit et montée des populismes.
Grand Place du livre à 14h.

belgaimage-145591332

Adeline Dieudonné et Liz Spit

Sans doute le face-à-face le plus attendu de la foire (on marchera probablement sur les fans qui n’auront pas trouvé de place et on essaiera de ne pas leur faire mal.) L’une est francophone, l’autre, néerlandophone – les deux font sensation et incarnent le renouveau (il était temps) de la littérature belge. Leur premier roman – La vraie vie (pour Dieudonné, 180.000 exemplaires partis) et Débâcle (pour Spit, même score de ventes) – décrivent les rouages des leviers de domination et de soumission qui, aujourd’hui encore, écrasent et humilient les filles.
Pavillon flamand à 14h.

Sur le même sujet
Plus d'actualité