Grammy Awards 2019 : le débrief

La 61e cérémonie des Grammy a corrigé les erreurs de l’année dernière. Avec des femmes au palmarès, des surprises et des absent(e)s...

kaceym

Une star féminine de la country championne dans les catégories reines. Une rappeuse qui domine ses concurrents masculins. Et la chanson de l’année qui va à un artiste black qui, en plus, fait du hip-hop conscientisé. Le palmarès de la 61é édition des Grammy Awards fait taire toutes les critiques apparues ces dernières années. Est-ce qu’il reflète pour autant les goûts du public ? Rien n’est moins sûr.

La quote de Drake

Vainqueur dans une seule catégorie (meilleur chanson rap) mais grand battu moral, le champion du streaming Drake  a eu une réflexion très juste. « Ceci ressemble à une compétition sportive mais nous ne sommes pas des sportifs. En fait, on a déjà gagné à partir du moment où les gens chantent nos chansons et connaissent les paroles mot à mot. On a déjà gagné si nous sommes devenus un héros dans le coin où nous avons grandi. Si des gens qui ont du mal à nouer les deux bouts achètent un ticket de concert, font la file dans la neige ou dans la pluie pour assister au show, nous n’avons même plus besoin de venir ici. « 

La demi- surprise Kacey Musgraves

Star aux États-Unis dans un genre musical complètement ignoré chez nous (hormis sur Classic 21), la jeune chanteuse country Kacey Musgraves (photo) a remporté quatre récompenses dont le très convoité Grammy de l’ »album de l’année » pour « Golden Hour ». Un triomphe qui rappelle que les Grammy, même en s’ouvrant aux stars internationales (cfr. la victoire des Français Justice en électro) sont avant tout une cérémonie américaine.

Le triomphe attendu de Childish Gambino

Projet musical du comédien Donald Glover, Childish Gambino est l’autre grand vainqueur de la soirée avec un plébiscite pour sa chanson très engagée This Is America qui émerge comme « Chanson de l’année », « single » et « clip ». Glover avait décidé de boycotter la soirée. Il devance les favoris Lady Gaga et Drake.

Les femmes

Après les polémiques de l’année dernière et malgré le boycott d’Ariana Grande, les femmes ont pris le pouvoir. Bien vu. Des revenantes Dolly Parton et Diana Ross en passant par Dua Lipa, Alicia Keys, Lady Gaga et l’ex-première dame Michelle Obama, elles furent les stars de la soirée.

La pique d’Ariana Grande

Absente de la soirée, la jeune star du R&B remporte le Grammy dans la catégorie « meilleur album pop vocal ». Mais on retiendra surtout ses tweets incendiaires à l’annonce de la victoire de Cardi B dans la catégorie « Meilleur album rap ». Ariana a écrit successivement « Bullshit », « Fuck » et « Trash » en s’adressant à sa rivale. Heureusement que ce n’est pas un mec qui a écrit ça. À côté de ça, le combat Booba/Kaaris, c’est de la flûte

Le palmarès

Album de l’année: Kacey Musgraves – Golden Hour                   
Chanson de l’année: Childish Gambino – This Is America
Single de l’année : This Is America, Childish Gambino
Meilleur nouvel artiste : Dua Lipa 
Meilleure performance pop : Joanne (Where Do You Think You’re Goin’?) de Lady Gaga
Meilleur duo pop : Shallow, Lady Gaga & Bradley Cooper
Meilleur album pop vocal : Sweetner, Ariana Grande
Meilleur album électro : Woman Worldwide, Justice
Meilleure performance rock : When Bad Does Good, Chris Cornell
Meilleur album rock : From the Fires, Greta Van Fleet
Meilleure chanson rap: God’s Plan, Drake
Meilleur album de rap : Invasion of Privacy, Cardi B
Meilleur album country : Space Cowboy, Kacey Musgraves
Meilleur album de blues traditionnel : The Blues Is Alive And Well, Buddy Guy
Meilleur album reggae : 44/876, Sting & Shaggy
Meilleure chanson de film : Shallow, Lady Gaga & Bradley Cooper
Meilleure musique de film : Quincy, Quincy jones
Producteur de l’année : Pharrell Williams
Meilleur clip : This Is America, Childish Gambino

Sur le même sujet
Plus d'actualité