Les premiers coups d’éclats du Propulse

Le Botanique accueille pendant trois soirs les talents musicaux belges de demain. Moustique a déjà craqué sur Sparkling Bits.

sparklingbits

Entre le mercredi 6 et le vendredi 8 février, le Botanique accueille Propulse, un festival dédié à la découverte d’artistes musicaux émergents belges. Cinq groupes par soir, de la jeunesse et un très bon mélange de styles. Ce mercredi, pour sa première soirée ouverte au public, Propulse présentait Martha Da’ro en ouverture, suivi de Saudade, Esinam, The Brums et Sparkling Bits. Ce dernier a été notre incontestable coup de coeur. Compte-rendu…

Le cocktail électro/dance de Sparkling Bits

Vers 23h, dans une salle de la Rotonde assez calme, les lumières s’éteignent aussi brusquement que trois personnes montent sur scène. Un des membres prend timidement au micro pour se présenter. Et là, silence. La musique démarre, et Sparkling Bits montre l’étendue de ses capacités.  Le groupe est composé de trois DJ’s, Pattrn, KidWhisky et Hapaxx et lorgne du côté de l’électro/dance, avec des influences soul et hip-hop. Dès les premières notes, le set envoie une énergie incroyable. Les trois membres de la formation bruxelloise se trouvent chacun une place dans le morceau, sans marcher sur les autres. Les sonorités portent vraiment les compositions tout au long de leur déroulement, et tout fonctionne à merveille, dans un ensemble très cohérent et plein de surprises.

 Pourtant, si la musique convainc, le jeu de scène est tellement peu travaillé qu’il coupe systématiquement le rythme. A la moitié de sa prestation, Sparkling Bits fait monter sur scène Nephtys, une jeune chanteuse bruxelloise, pour un titre commun. Elle possède une voix très travaillée, n’hésite pas à engager le public et fait preuve d’une ardeur incroyable. Le problème vient plutôt du fait que ce morceau est en décalage avec le reste de la performance dans ses sonorités (presque hip-hop sur cette chanson), et que la musique de trio bruxellois était en retrait dessus. Le départ brutal de Nephtys et la reprise assez lente du groupe ont scindé le concert en deux. La musique n’était pas moins bonne, mais ça manque vraiment d’un travail sur les transitions et la setlist. Heureusement, après quelques minutes, l’énergie revient. Une énergie qui vient sûrement du fait que les membres semblent prendre un plaisir incroyable à jouer leur musique. Et ça, ça change tout.

Martha Da’ro dans les starting blocks

En ouverture de soirée, impossible de ne pas remarquer la prometteuse Martha Da’ro. Le public ne s’est pas trompé puisque la salle s’est rapidement remplie. Son délicieux mélange de soul, de funk et de hip-hop fait de plus en plus parler d’elle. Elle était d’ailleurs en première partie du phénomène pop Years & Years à la Lotto Arena ce mardi 5 février.  Dès les premières minutes, Martha Da’ro a su imposer sa présence. Sur scène, elle se sent comme chez elle. Son concert s’est déroulé avec une simplicité incroyable, presque insolente de facilité. A l’aise avec le public, à l’aise avec ses chansons, elle nous a montré là un live d’un très haut niveau pour inaugurer le festival. Une artiste à suivre. 

La soirée nous a aussi réservé d’autres belles découvertes. La musique enivrante d’Esinam, la force brute du groupe The Brums et le groove de Saudate. Propulse continue ce jeudi et vendredi, et Moustique sera sur place pour vous partager ses coups de coeur tout au long du festival. 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité