D6bels Music Awards 2019: résultats et analyse

Nouveaux visages, jeunesse, Angèle et encore Angèle ont triomphé lors de cette quatrième édition qui s’est déroulée ce vendredi au studio Média Rives, à Liège.

dma

Riche de douze prestations live, la quatrième édition des D6bels Music Awards a rendu son verdict ce vendredi. Enseignement majeur de cette soirée RTBF animée avec brio par Joëlle Scoriels en direct des studios Média Rives à Liège?  Non seulement notre scène musicale se porte bien, mais elle est diversifiée et précoce. Inconnus ou peu connus voici encore quelques mois du grand public, de jeunes artistes comme Claire Laffut, Juicy, Atome, Tiiww Tiiww, Sonnfjord ou encore Black Mirrors ont pu goûter aux frissons des interprétations live en prime time. Sonnfjord et Black Mirrors ajoutant à ce plaisir euphorique celui, tout aussi galvanisant, de repartir avec un trophée dans leur catégorie respective (Révélation, Rock & Alternatif).

La récolte d’Angèle

Avec dix nominations, la chanteuse de Linkebeek était la grande favorite. Elle a triomphé dans les catégories reines (artiste féminine solo, chanson française, meilleur album), mais il y en a eu aussi pour les autres

Les valeurs sûres : Alice On The Roof, Henri Pfr et Girls In Hawaii

Déjà plébiscitée lors des deux premières éditions (avec respectivement 3 et 2 trophées), la chanteuse/pianiste montoise devient l’artiste la plus récompensée de l’histoire des D6bels Music Awards. Et encore, sorti trop tardivement, son deuxième album « Madame » n’entrait pas en lice cette année durant laquelle elle a été aussi absente des scènes. On devrait la retrouver dans les nommés en 2020. Habitués de la cérémonie, Girls In Hawaii et Henri Pfr se retrouvent à nouveau au palmarès.

Les déçus : Mustii, Claire Laffut, Juicy

Nommé à six reprises, Mustii est le grand battu de la soirée. Il repart bredouille. Enfin, pas tout à fait. Sa prestation en ouverture d’émission sur 21st Century Boy a marqué les esprits. C’est subjectif, mais selon nous, le trophée « Concert » ne pouvait pas lui échapper, tant il a une longueur d’avance sur tous ses concurrents au niveau de la mise en scène et de la valeur ajoutée en live. Allez, ce sera pour l’année prochaine. Nommée à trois reprises sur base d’un seul EP, Claire Laffut devra elle aussi attendre. Tout comme Juicy dont le nouvel EP est attendu pour ce printemps.

Les musiques urbaines plébiscitées

Ce n’est pas une surprise et les habituels râleurs devront désormais trouver d’autres arguments pour dézinguer les D6bels Music Awards. Le hip-hop est particulièrement bien représenté avec des visages et des styles différents. Si la victoire de Damso dans la catégorie « Artiste solo masculin » est logique, celle de Veence Hanao et Le Motel dans la catégorie auteur/compositeur est non seulement méritée, mais elle fait plaisir. Une belle revanche sur le sort pour Veence Hanao qui était resté trop longtemps absent des radars pour des problèmes auditifs.

La jeunesse au top

C’est la plus belle victoire de cette édition. Vingt-quatre heures après la démonstration (pacifique) de force dans les rues de Bruxelles lors de la Marche pour le climat, la jeunesse a pris le pouvoir aux DMA. Trop bien.  Même le prix d’honneur décerné au trio vétéran Telex va dans ce sens, leur musique restant encore aujourd’hui d’une pertinence, d’une fraîcheur et d’une audace inspirantes pour toute la nouvelle génération. Oui, ce vendredi, il y avait de quoi être fier de nos couleurs. Belgium : twelve points.

Le palmarès

Album: « Brol » d’Angèle
Artiste solo féminin: Angèle
Artiste solo masculin: Damso
Groupe: Roméo Elvis x Le Motel
Chanson française: Angèle
Pop: Alice On The Roof
Rock & Alternatif: Black Mirrors
Dance & Electro: Henri PFR
Musiques Urbaines: Caballero & JeanJass
Révélation: Sonnfjord
Concert: Girls In  Hawaii
Musicien: David Nzeyimana
Clip: Malade, Alice On The Roof
Auteur/compositeur: Veence Hanao x Le Motell

Hit: Henri Pfr, In The Mood
Prix d’honneur: Telex

Sur le même sujet
Plus d'actualité