Un Spiderman noir dans le meilleur film issu des comics

L'Homme-araignée est de retour au cinéma. S'il éclate les univers parallèles dans Spiderman : New generation, le personnage principal est un héros noir. Et c'est important.

Miles Morales, nouveau visage de Spiderman dans ce New generation. ©Belga

Alors que Spiderman fait partie intégrante de votre rapport à la culture populaire, Miles Morales, avec son nom de jazzman sud américain, ne vous dit probablement rien. Et pourtant, aujourd’hui, les deux se rejoignent. Un nouveau film sur l’Homme-araignée, Spiderman : New generation, sort ce mercredi et le héros ne s’appelle pas Peter Parker.

Mais d’où vient ce Miles Morales, nouveau personnage métissé appelé à marcher dans les traces de l’un des super-héros les plus populaires de la galerie Marvel ? En fait, l’éditeur de comics souhaitait lancer un super-héros noir de premier plan depuis une dizaine d’années. « Quand la possibilité s’est présentée de créer un nouveau Spider-Man, nous avons su qu’il fallait que ce soit un personnage représentant, par ses origines et ses expériences, la diversité du 21e siècle. » Les mots sont du rédac chef de Marvel, Alex Alonso. L’élection de Barack Obama en 2008, dont Marvel a toujours confié s’inspirer pour le personnage, a fini de convaincre Stan Lee. Miles Morales naît donc en août 2011 dans l’esprit de Brian Michael Bendis et sous les traits de Sara Pichelli au cœur de l’univers Ultimate. Un projet annexe imaginé par Marvel pour attirer un nouveau lectorat qui ne s’encombre plus de la continuité historique de comics vieux de cinquante ans. Il ne sera qu’un semi-succès mais aura le mérite de sortir quelques nouveaux héros emblématiques, Miles Morales en tête.

Un rôle pour Donald Glover

Depuis sa première apparition dans Ultimate Comics: Fallout #4, le public rêve de voir celui qui partage des origines hispaniques et afro-américaines sur grand écran, et fantasme sur son incarnation par le génial Donald Glover. Si Miles Morales a déjà effleuré le septième art, via la présence du personnage de son oncle Aaron Davis (joué par… Donald Glover) dans Spiderman Homecoming, c’est surtout dans le jeu vidéo sorti cette année (sobrement intitulé Spiderman) qu’il parvient à caler son nom dans une grosse production de l’univers de l’Homme-araigné. La fin du jeu laisse même présager une collaboration dans un prochain opus puisqu’il développe – attention spoiler – les mêmes facultés que Peter Parker.

Le film d’animation qui débarque sur nos écrans et dont il est le héros devrait finir d’imposer définitivement un Spiderman noir au grand public. D’autant que les premières critiques annoncent un carton et des nominations aux Oscars. L’histoire : la notion d’univers parallèles est chamboulée par un super-vilain, le Rôdeur, et six Spiderman alternatifs doivent s’unir pour sauver chaque dimension du Spider-Verse. Entre le Spider- cochon, la version Gwen Stacy et le personnage manga, le projet semble loufoque mais cache une véritables ambition d’univers étendu. Visuellement impressionnant et fort d’un scénario en béton, Spiderman : New generation représente selon certains le meilleur hommage ciné au monde des comics. Une aubaine pour l’aura de Miles Morales.

Pour terminer, on ne résiste pas au plaisir de publier le seul moment, jusqu’ici, où l’on voit Donald Glover enfiler le costume de Spiderman. C’était en 2010 durant la saison 2 de Community. Un clin d’œil qui a encore un peu plus excité ses fans.

 

Plus d'actualité