Le Goncourt pour Nicolas Mathieu

Goncourt surprise, mais tellement mérité pour Nicolas Mathieu, auteur de Leurs enfants après eux.

belgaimage-141757078-full

On pensait qu’il ne l’aurait pas… Sa maison d’édition – Actes Sud – l’avait déjà emporté l’année dernière (pour L’ordre du jour d’Eric Vuillard), mais aussi en 2015 (pour Boussole de Mathias Enard)… Et pourtant, c’est Nicolas Mathieu qui raffle le Goncourt 2018 pour Et leurs enfants après eux, fresque sociale qui renoue avec le pur plaisir romanesque de la narration. À 40 ans, Nicolas Mathieu, dont c’est le deuxième roman (le premier est un polar, Aux animaux la guerre, adapté en série télé – excusez du peu), réussit la performance de capter l’attention, ne pas lui tourner le dos, tout en relatant le quotidien – banal, et vraiment pas flamboyant – de jeunes dans une ville des année 90, dans le bassin sidérurgique de l’Est de la France.

On suit les itinéraires d’Anthony – jeune gamin dont les parents n’ont plus rien à se raconter à part des histoires d’alcool et de barbecue, de son cousin avec qui il essaie de lever des filles. Hacine, fils d’immigrés marocains, qui passe sa vie à traîner en bas de chez lui, à voir sa vie tourner en rond et qui va se lancer dans le trafic de drogues. Des filles de bonnes familles aussi – Steph et Clem… Des femmes, des hommes dans un décor économique qui file doucement en hors-piste. Des filles, des garçons dans un environnement d’été – tout se passe pendant les vacances – qui contraste avec le gris des usines et des hauts fourneaux, balisé par des goûts – de Beverly Hills 90210 à Nirvana – qu furent aussi les nôtres.

Le Renaudot décerné à…

Le prix Renaudot va, lui à Valérie Manteau pour Le Sillon. Et c’est aussi une surprise, la plus grosse demeurant toutefois le ratage total du magnifique Frère d’âme de David Diop – cité sur toutes les listes et revenu bredouille.

Sur le même sujet
Plus d'actualité