Thermostat 6 : le court-métrage qui dénonce le déni climatique

Pour leur travail de fin d’études, quatre étudiantes françaises de l’école des Gobelins ont réalisé Thermostat 6, un court-métrage qui illustre notre inaction face au désastre écologique.

© Thermostat 6, Capture d'écran YouTube

Un repas de famille des plus basiques. Papy lit le journal en grommelant. Maman enchaîne les aller-retours en cuisine. Papa se goinfre. Petit frère veut sortir de table pour aller jouer. Et l’ado… s’inquiète de la fuite d’eau au-dessus de la table. Voilà le pitch de base de cet excellent court-métrage réalisé par quatre étudiantes de l’école de l’image Gobelins, à Paris.

Plus qu’une chronique familiale, Thermostat 6 est un court-métrage intelligent sur le manque d’action face à la catastrophe à venir. On comprend en effet très vite que la fuite d’eau représente le désastre écologique en cours. « Dans notre film, la fuite d’eau qui se transforme en débordement, c’est l’emballement climatique qui arrive. On a voulu explorer le déni et l’inaction face à cette catastrophe qui est un enjeu de civilisation », expliquent les réalisatrices Maya Av-ron, Marion Coudert, Mylène Cominotti et Sixtine Dano au magazine Usbek & Rica.

Chaque personnage devient alors une métaphore des différentes réactions qu’entraîne le dérèglement climatique au sein de la population. Les aïeux se reposent sur ce qu’ils ont construit, « pas touche aux fondations ». Il y a ensuite ceux qui continuent à consommer abondamment sans réfléchir, à l’image des plats foisonnants que la mère amène sur la table. Certains s’en remettent aux autres, comme le père qui attend que le plombier arrive. Les plus jeunes paient les pots cassés : le petit garçon qui se fait engloutir dans la salle à manger. Et puis d’autres essaient encore d’agir et de réparer les erreurs du passé, clairement représentés par l’adolescente qui tente de contenir la fuite d’eau dans l’ignorance générale de son entourage. « Diane, c’est le citoyen, le militant, l’association qui n’a pas abandonné et qui continuera à chercher une solution jusqu’au bout, malgré l’ampleur du problème », explique Sixtine Dano au magazine français.

Les autrices de Thermostat 6 représentent subtilement le « déni écologique » dans lequel nous serions actuellement plongés. « Depuis plusieurs années, on se sent impuissantes, seules et parfois en colère face aux problèmes écologiques. Les événements catastrophiques s’enchaînent, mais aucune solution d’envergure n’est mise en place », ont elles confié. « C’est un problème vicieux : on lit un article sur la pollution qui nous révolte, et puis on passe à autre chose. Cette dissonance cognitive nous permet de vivre dans un déni confortable pour le moment, mais cela ne nous sauvera pas sur le long terme ».

On vous conseille donc vivement la vision de ce petit film d’animation de 4min40 qui fait réfléchir sur la responsabilité de chacun face au dérèglement climatique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité