Seven Seconds : Triste Amérique

Regina King a reçu son troisième Emmy pour son rôle dans la mini-série Netflix Seven Seconds. Un drame créé par Veena Sud et qui explore les tensions raciales aux États-Unis.

sevenseconds

Brenton, 15 ans, est percuté violemment par une voiture. Mais ce triste accident est bien plus qu’un fait divers tragique. Nous sommes aux États-Unis, Brenton est Noir, et le véhicule qui l’a renversé est conduit par un policier blanc. Ses collègues se rendent compte des proportions que peut prendre “l’incident” et s’organisent pour masquer les faits. Mais KJ Harper (Clare-Hope Ashitey qu’on aurait bien aimé voir au moins nominée hier soir), la jeune procureur adjointe chargée de l’affaire, ne se laisse pas dicter son travail par la bande de policiers.

Dans une Amérique en proie à de fortes tensions raciales depuis des mois, Seven Seconds frappe juste où il faut. Corruption, profilage racial, moralité, machisme, racisme…, tout y passe, mais avec justesse et précision. La mise en scène de l’ordinaire offre un récit à hauteur d’homme porté par d’excellents acteurs : Russell Hornsby et Regina King dans le rôle des parents de Brenton, David Lyons en flic corrompu, ou encore Clare-Hope Ashitey. Créé par Veena Sud qui avait adapté la série danoise Forbrydelsen (The Killing) pour AMC, Seven Seconds est un portrait rude mais réaliste de l’Amérique oubliée, celle des quartiers où Blancs et Noirs ne dialoguent plus, celle où la justice est malléable et où la recherche de la vérité peut s’avérer dangereuse.

Sur le même sujet
Plus d'actualité