7 choses à savoir sur l’expo Tim Burton

De passage en Belgique, l’exposition The World Of Tim Burton nous rappelle que l’œuvre du cinéaste américain dépasse largement le cadre du 7e art.

BelgaImage

1. L’organisation de l’expo

Si à Paris, l’exposition était chronologique, elle est aujourd’hui divisée en 9 sections thématiques. Le visiteur ne doit pas suivre un sens précis mais peut visiter l’expo section par section et découvrir, parmi les thèmes abordés, les projets avortés du cinéaste ou les Polaroïds surdimensionnés qu’il a réalisés dans les années 90.

BelgaImage

2. Mais qui est vraiment Tim Burton?

Difficile de cerner la personnalité de Tim Burton. Pourtant, il y a une image qui, pour Jenny He, le représente assez bien: “C’est l’image d’une marionnette qui se contrôle elle-même. Pour moi, c’est le reflet parfait de la conscience de Tim Burton. Il est à la fois la marionnette et le marionnettiste.”

3. Les influences

Une section de l’expo s’intéresse aux multiples sources d’inspiration de Tim Burton. Il n’a pas seulement été influencé par des cinéastes ou des grands noms de l’animation image par image (comme Ray Harryhausen ou Ishiro Honda, créateur de Godzilla) mais aussi par des peintres, des illustrateurs ou des caricaturistes.

4. L’œuvre méconnue

La boulimie créatrice de Tim Burton n’a pas débouché que sur des œuvres largement diffusées. L’expo rappelle qu’il a sorti un recueil de poèmes intitulé The Melancholy Death Of Oyster Boy And Other Stories en 1997. Et qu’il a réalisé une série d’animation diffusée en 2000 uniquement sur Internet: The World Of Stainboy.

Tim Burton

5. Les parias incompris

Une importante section de l’expo aborde le thème des parias incompris, comme Jack Skellington de L’étrange Noël… ou Sparky dans Frankenweenie. “Les monstres représentent la normalité dans l’œuvre de Tim Burton. Ils sont sympathiques. Pour Tim, c’est la norme qui est monstrueuse et effrayante. Chez lui, le héros, c’est le monstre.

6. Une expo pour les enfants?

Pour la commissaire de l’exposition, “tout ce qui est visuel plaira aux plus petits mais, pour commencer à comprendre et apprécier tous les aspects du travail de Tim Burton, il faut plutôt être ado.” Parallèlement à l’exposition, une série d’activités sont prévues par le secteur éducatif du musée pour les plus petits.

7. Les films autour de l’expo

En marge de l’exposition, les films de Tim Burton sont programmés à l’Euroscoop de Genk, tous les jeudis et dimanches. Un mini-festival Tim Burton s’y tiendra également fin septembre. Le cinéaste y pointera le bout de son nez pour visiter l’expo et rencontrer son public.

BelgaImage

Expo The World of Tim Burton, C-Mine Genk, du 15/8 au 28/11 www.c-mine.be
 
Tim Burton Film Festival du 28/9 au 1/10, Euroscoop Genk

Sur le même sujet
Plus d'actualité