Prenez place sur le Trône de fer

Accro à Game Of Thrones? Ne loupez pas cette expo parisienne qui raconte - en long, en costumes et en accessoires - la série griffée HBO. Ambiances, moments de bravoure et interactivité.

got_illu_01_ouverture_c_game_of_thrones_the_touring_exhibition

S’il y a une série qui dépasse largement le cadre de la télévision, c’est bien Game Of Thrones. Depuis 2011, elle développe une épopée d’une incroyable richesse basée sur une mythologie très fouillée et des univers flamboyants. Aller voir l’exposition GOT est une façon d’élargir sa vision, de s’immerger dans ces univers, avant la dernière saison en 2019. Et l’événement vaut largement le détour. Trois ans après une première édition au Louvre, cette version réétudiée et beaucoup plus développée offre un bel équilibre entre jeux d’ambiances, découvertes interactives et infos originales. En privilégiant une donnée essentielle: le confort. Les réservations online sont réparties selon les créneaux d’arrivée, de demi-heure en demi-heure et l’expo articule ses dix espaces sur 2.000 m2. On respire.

Pour commencer, une mise en condition en images. Un retour percutant dans les décors de la série. Winter is here, même en été… Puis la Table des cartes. Une salle où l’on peut remettre en place les éléments qu’on assimile par bribes lors de la diffusion. Avec les arbres généalogiques des familles, des cartes, la répartition géographique des protagonistes, les armes de chaque maison… Une mine de renseignements où on s’attarderait bien – si on n’avait pas autant envie de découvrir la suite.

Le reste de la visite s’organise comme un voyage, d’une heure environ, de King’s Landing jusqu’au Mur et au-delà… Dans  chaque scène, on retrouve le costume des personnages, leurs armes ou objets personnels, des écrans qui diffusent les scènes de la série qui s’y déroulent. Et surtout des histoires. Celles que raconte l’audioguide à propos de la création d’une paire de bottes ou des crânes de dragons utilisés sur le set. C’est là – et dans les incroyables détails des pièces présentées – qu’on découvre que la cape de Jon Snow devient de plus en plus lourde pour symboliser le poids de ses responsabilités, ou que la poignée de l’épée de Ramsay Bolton représente un écorché…

On aurait pu imaginer une scénographie plus marquée, qui joue davantage avec la musique (le générique aurait mérité une salle à lui seul, avec des maquettes par exemple), les bruitages, les effets pour mieux coller à chaque monde. Mais elle est compensée par le nombre et la créativité des expériences interactives proposées tout au long du parcours. La visite se termine avec trois trônes de fer. Le premier domine la dernière scène, où on retrouve notamment Cersei et Tywin Lannister (photo). Le deuxième est installé à la sortie pour la photo souvenir officielle. Et le troisième, quelques mètres plus loin, laisse le champ libre pour des photo

Sur le même sujet
Plus d'actualité