Couleur Café retrouve son ADN

66.000 spectateurs,  le soleil, Damso, un site de rêve, les bonnes vibrations: le festival bruxellois affiche un bilan 100% positif. Moustique vous fait le débrief.

copyrightMathieu Golinvaux

Les 28, 29 et 30 juin 2019, le festival Couleur Café célèbrera ses trente ans d’existence et a toutes les raisons d’être optimiste pour son avenir. L’édition 2018 qui s’est clôturée ce dimanche derrière les boules de l’Atomium a montré qu’après s’être posé les bonnes questions,  cette manifestation  à nulle autre pareille avait retrouvé son ADN. On vous fait le débrief.

Reportage photo: Mathieu Golinvaux

Les chiffres

Avec 66.000 spectateurs, Couleur Café retrouve… ses couleurs. La soirée de vendredi, avec Damso, en tête d’affiche, a attiré plus de 23.000 personnes. Un sold-out et un record.

L’effet Damso

En misant très tôt sur Damso (comme le festival les Ardentes où il joue ce jeudi ), les organisateurs ont gagné leur pari. Le rappeur d’origine congolaise est arrivé en numéro un des ventes avec son album « Lithopédion ». Il est a signé une prestation fédératrice faisant taire –définitivement on l’espère- tous ses censeurs. Il est reparti en vainqueur. Il reviendra en triomphateur le 14 décembre à quelques centaines de mètres de là, au Palais 12. Son concert de vendredi a marqué l’histoire du festival. Ni plus ni moins. On espère que la CEO du sponsor Proximus aurai apprécié.

copyrightMathieu Golinvaux.jpg

La nouvelle génération noire-jaune-rouge

Damso est le symbole de cette nouvelle génération qui a pris le pouvoir à Couleur Café.  Une génération noir-jaune-rouge bourrée de talents qui s’expriment dans tous les styles. Soul et old-school pour Coely, pop pour Angèle, jazz/hip-hop pour Blackwave, rap pour Stikstof ou l’Or Du Commun, ethno/pop pour Témé Tan, hip-hop à fortes influences sud-américaines pour Pale Grey, jazz/trip-hop pour Mélanie De Biasio, soul pop pour Selah Sue, on en passe et on en oublie…

copyrightMathieu Golinvaux.jpg

Le site

Après avoir pris ses marques l’année dernière, le public a pris possession du nouveau site de Couleur Café, qui devient l’un des plus beaux, si pas le plus magnifique, du circuit. La scène Red Stage avec sa légère pente et la Blue Stage avec son amphithéâtre naturel offre des conditions de confort (vue, acoustique, espace) idéales. On a aussi beaucoup aimé le Secret Star, les artistes de rue et les animations Dj entre les concerts sur la Red Stage. La rue du Bien Manger, par contre, mériterait des aménagements. Il y avait souvent embouteillage, mais bon avec une telle foule, c’est logique.

copyrightMathieu Golinvaux.jpg

Le bon équilibre

Couleur Café ne se disperse plus avec des groupes rock et de l’électro pure et dure, a raison de rester fidèle aux valeurs sûres (Amadou & Mariam, Ziggy Marley, Selah Sue) et a le flair pour trier le bon grain de l’ivraie dans la nouvelle scène urbaine, tout en respectant les spécificités multiculturelles et linguistiques de Bruxelles. Joli.

copyrightMathieu Golinvaux.jpg

Sur le même sujet
Plus d'actualité