Esperanzah! Une fête sans frontières

Le festival le plus engagé de l’été dévoile une affiche connectée à l’actualité et au monde dans toute sa diversité.

jain-nouveau-single-nouvel-album-alright-cover

Avec une vingtaine de nations représentées dans sa programmation, Esperanzah! accoste les différents continents avec un sens du groove épatant. Entre le retour exclusif de Jain, la présence de Bernard Lavilliers, les douceurs de Mélanie De Biasio, la folie de Gogol Bordello et le tour de force signé Roméo Elvis, l’Abbaye de Floreffe s’apprête à vivre trois jours inoubliables.

C’est l’un des plus gros coups de l’été festivalier. À la veille de la sortie de son deuxième album, Jain débarque en exclusivité à Esperanzah! le vendredi 3 août. Programmée le jour de l’ouverture de cette 17ème édition, la chanteuse de Makeba vire sa robe noire et son col claudine pour enfiler une combinaison bleu vif signée Agnès B. Un look pop et coloré qui annonce un répertoire infusé de sonorités arabisantes, hindoues ou caribéennes. Pour ce départ en fanfare, Esperanzah! peut aussi s’appuyer sur les cuivres euphoriques de Meute, un orchestre allemand qui revisite des tubes techno entre grosses caisses et coups de trompettes. Sur scène, c’est juste énorme. Dans le genre énorme, il faut également compter sur notre Roméo Elvis national. Le nouveau patron du rap francophone met le public d’accord de Paris à Montréal. En toute logique, l’Abbaye de Floreffe ne devrait pas échapper au raz-de-marée.

Le samedi 4 août, Bernard Lavilliers joue son seul concert belge de l’été. C’est forcément un événement. Poétiques et toujours inspirés, les textes du chanteur français témoignent d’un engagement à l’épreuve du temps. Alors que des voix s’élèvent de toutes parts pour protéger les droits de la femme, deux Bruxelloises adhèrent au mouvement avec un disque anti-harcèlement. Inspirée par la vivacité et les revendications du R&B, la musique de Juicy s’attaque à la misogynie et met du sexe au cœur des (d)ébats. De quoi se déhancher sans complexe.

Le lendemain, Mélanie De Biasio s’invite en douceur à l’affiche d’Esperanzah! Reconnue comme l’une des plus belles voix du jazz moderne, la chanteuse belge part de petites mélodies pour nourrir de grandes émotions. Son dernier album (« Lilies ») est un véritable chef-d’œuvre. Coup de cœur assuré. Souvent espérés, enfin programmés, les New Yorkais de Gogol Bordello sont, eux aussi, de la partie. Précurseur du gypsy punk, le groupe culbute les musiques traditionnelles des Balkans tout en menant le pogo de front. Avec son affiche variée et parfaitement équilibrée, Esperanzah! affirme sa singularité à la pointe de la diversité. La grande classe.

Esperanzah!
3, 4 et 5 août, Abbaye de Floreffe
www.esperanzah.be

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité