Armistead Maupin, le vrai maire de San Francisco

L’auteur des Chroniques de San Francisco – l’un des feuilletons littéraires les plus drôles de l’histoire du feuilleton – pose ses valises et regarde le chemin parcouru. Ses mémoires – Mon autre famille – viennent de paraître et montrent du doigt la préciosité de l’amitié. 

livre_de_seba_2318_site

Il fallait bien que ça arrive. Armistead Maupin a atteint un âge (74 ans) où l’on peut commencer à envisager d’écrire ses mémoires. Il a toutes les raisons de passer à table, lui, qui a imaginé l’un des feuilletons littéraires les plus populaires – Les chroniques de San Francisco, miroir de l’évolution des mœurs et de la communauté LGBT de 1976 à nous jours – alors que son milieu le prédestinait à tout, sauf à être ce porte-parole d’un militantisme de tous les jours.

Dans Mon autre famille, Armistead Maupin – que les fans des Chroniques considèrent comme un vieil ami – retrace une enfance et une jeunesse dans un environnement républicain, pas spécialement porteur d’idées progressistes. Maupin lui-même, engagé dans les marines, a longtemps cultivé le déni, ne s’autorisant sa première aventure homosexuelle qu’à l’âge de 25 ans. La découverte de San Francisco, sorte d’Eldorado des nouvelles pratiques sexuelles, et la proposition du directeur d’un quotidien – le San Francisco Chronicles – d’écrire un feuilleton qui raconterait la vie de la ville vont tout changer…

En inventant Les chroniques, cette histoire merveilleuse – histoire à rebondissements – mettant en scène l’amitié magnifique des habitants de Barbary Lane (Mary Anne, Michael, Bryan), adresse mythique tenue par la non moins mythique Madame Madrigal, Maupin crée un monde à travers lequel des millions de lecteurs vont se reconnaître. La vie, la fête, l’amitié, le sexe, l’humour, la maladie, les hauts, les bas, les secrets… Maupin place tout ça dans un shaker sentimental qui fera hurler de rire ses lecteurs dont le cœur sera, parfois, mis à rude épreuve. En passant, et avant tout le monde, il pointera des questions – notamment celle des droits des personnes transgenres – abordées aujourd’hui dans n’ilmporte quelle série télé.

Mon autre famille est un livre drôle et doux sur cette famille que l’on se choisit. Cette famille où s’entrecroisent l’amitié, la solidarité, la compréhension et les liens qui n’ont pas besoin de sang pour dire combien ils sont attachants.

Mon autre famille, Editions de l’Olivier, 347 p.     

Sur le même sujet
Plus d'actualité