Pourquoi on adore Clara Luciani

Il faut parier sur cette artiste marseillaise qui fait le break avec “Sainte-Victoire”.

illus_2018_2epartie7

À l’âge de onze ans, Clara Luciani pose un acte fort. Elle vend les jouets de son enfance dans un magasin de seconde main pour s’acheter une guitare électrique. “Une Squier, une sous-marque de Fender de piètre qualité. Mais ça représentait quelque chose de symbolique: un départ de mon enfance et une déclaration de foi. J’ai commencé à écrire mes premières chansons. Des trucs forcément mauvais interprétés dans un anglais yogourt où je confondais le verbe être et avoir.” Sur son premier album “Sainte-  Victoire”, Clara chante en français d’une voix qui fait tourbillonner nos sens. Sur fond de dark pop, de grosse basse disco et de cavalcades new wave, elle évoque un chagrin d’amour, son rapport délicat à la féminité (“1 mètre 88, pas de seins, une voix de mec. Ado, j’étais la fille mise sur le côté.”) et sa détermination. “Prends garde, je ne suis qu’un animal déguisé en madone”, prévient-elle dans le summer hit La grenade

Un des tickets gagnants 2018

Petite, elle avoue avoir été marquée par Les demoiselles de Rochefort et, plus tard, par “une relation dévastatrice” qui lui fait définitivement oublié l’idée de l’amour romantique. “J’ai l’impression d’être guérie de ce fantasme, je suis plus dans la quête d’une relation moderne et réalisable”, explique-t-elle en écho à  la chanson On ne meurt pas d’amour. Repérée sur un premier EP paru voici un an, elle s’impose comme l’un des tickets gagnants de l’année 2018 avec ce premier disque qui évite à la fois le pastiche et l’étiquette “nouvelle chanson française”. Pour faire court, Clara Luciani sort du lot et ne répond, ni dans le physique ni dans la musique, à aucun stéréotype. Cool. “On me compare à Françoise Hardy, à Nico, et même à Dalida. Pour moi, aucune de ces références n’est justifiée, même si je classe Françoise Hardy dans mon top 10 des femmes les plus influentes et que j’ai écouté en boucle les premiers albums du Velvet Underground.” On l’adore.

Clara Luciani – Sainte-Victoire – Universal

Sur le même sujet
Plus d'actualité