Festival de Cannes: une 71e édition marquée par de sacrées surprises

Le grand retour de Lars von Trier, Vanessa Paradis en productrice de porno gay, Sorcese en invité d'honneur... On fait le point sur ce qui nous attend pour cette édition 2018. 

Claudine Vinasithamby et Jesuthasan Antonythasan dans Dheepan. ©RTBF

Un an est déjà passé. Dieu, que la vie file. Et en 24 images/seconde, encore plus vite… Alors, quoi de beau cette année sous les palmiers de la Croisette ? Les commentaires vont déjà bon train, d’autant que cette 71e édition du festival n’a pas eu peur de changer ses habitudes. Quand elle n’y a pas été obligée. Explications…

Tout d’abord, la compétition officielle se fait remarquer par… ses absents. Ni Sorrentino, ni la mascotte Xavier Dolan, ni l’inévitable Jacques Audiard (“palmedoré” avec Dheepan, diffusé mardi 1er sur La Trois), qui préfère présenter son film Les frères Sisters à la Mostra de Venise en vue des Oscars, ne se disputeront la célèbre palme d’or d’un jury présidé par la talentueuse Cate Blanchett. 

Solo : A Star Wars Story

Le festival ne manque pas pour autant de surprises. Ainsi, après le film d’ouverture Everybody Knows de Farhadi, c’est le grand retour de Lars von Trier, après sept ans de mise à l’écart de la Croisette pour une blague ratée sur Hitler. Attend-on du génial Danois qu’il provoque le buzz d’un festival en petite perte de vitesse? Son film The House That Jack Built, qui suit un serial killer à la première personne, démontre en tout cas qu’il n’a rien perdu de son côté punk. Les paris sont ouverts dans une compétition officielle aux 21 longs métrages, où les vieux habitués comme Kore-Eda (Une affaire de famille) pourraient se faire damer le pion par des nouveaux venus comme Yann Gonzalez, avec son très attendu Un couteau dans le cœur, où Vanessa Paradis incarne une productrice de porno gay.

Malgré l’interdiction des selfies sur le tapis rouge et le manque de toutes grosses vedettes, Cannes accueillera Scorsese en invité d’honneur. Et la projection, en première mondiale, de Solo : A Star Wars Story. Last but not least, les Belges auront la frite sur la Croisette cette année, avec pas moins de cinq productions nationales sélectionnées dans les différentes sections du festival. Cocorico !

Sur le même sujet
Plus d'actualité