Coco, entre belle histoire et technique prodigieuse

Pixar se renouvelle avec sa dernière production qui séduit aussi le monde adulte.

Coco ©Pixar

Àsa sortie en salle, Coco, le dernier Pixar en date, et un des seuls récents avec Vice-versa et Le voyage d’Arlo qui ne soit pas une suite, a reçu des critiques parfois mitigées. Reproche majeur: Coco serait plus un film Disney que Pixar, avec un récit reposant moins sur le second degré pour faire rire les adultes. On peut aussi penser, cependant, qu’un certain système Pixar (on transpose des histoires classiques dans l’univers des jouets, des poissons, des voitures, des insectes…) commençait à s’essouffler et que ce film renouvelle les archétypes maison en explorant d’autres cultures.

Du meilleur Pixar, on retrouve le soin apporté autant à l’histoire et aux personnages qu’à la technique ici absolument prodigieuse. Le Blu-ray est presque obligatoire pour profiter au mieux de la richesse ahurissante des décors dans le monde des morts. Soit un film qui tire le meilleur parti d’une des spécificités du cinéma d’animation: pouvoir faire exister des mondes reposant sur une imagination sans limites. Le tout avec, en fin de course, une émotion suffocante qui fera sangloter des larmes chaudes aux plus endurcis. Pour avoir des bonus plus approfondis, il faudra opter pour la version Blu-ray 3D qui comporte aussi la 2D et un troisième disque dédié aux suppléments. Enfin, une première pour une sortie Pixar: le court métrage projeté avant n’est pas repris. Il faut dire que pour une fois, ce n’était pas un court Pixar mais un petit film dérivé de La Reine des neiges qui avait été promptement retiré suite aux nombreuses plaintes des spectateurs (à 22 minutes, Joyeuses fêtes avec Olaf était beaucoup trop long pour un avant-programme).

Coco – De Lee Unkrich, Adrian Molina. The Walt Disney Company – 106’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité