Steve Buscemi, l’acteur de la décennie

A l'affiche dans La mort de Staline et Lean On Pete cette semaine, Steve Buscemi confirme son impressionnante filmographie.

steve-buscemi-the-cobbler

Il a failli être glacier, comique ou pompier… Mais c’est dans le septième art que Steve Buscemi a choisi de se professionnaliser. Avec son physique atypique et ses seconds rôles mémorables (Reservoir Dog, Armageddon, Ghost World, Fargo…), il s’est fait un nom à Hollywood.

Manhattan

Fils d’un père italien et d’une mère anglaise, allemande et irlandaise, Buscemi a grandi à Brooklyn. Le diplôme en poche, il rejoint Manhattan pour poursuivre son rêve. Le futur acteur s’inscrit au Lee Strasberg Theatre Institute pour étudier l’art dramatique.

Les frères Coen

Quand Buscemi décroche un rôle dans Miller’s Crossing de Joël et Ethan Coen, ils signent le début d’une longue collaboration. L’acteur convainc les réalisateurs qui le reprennent pour cinq autres films. Dans trois, l’acteur meurt ou se fait tuer. Après ses multiples décès fictionnels, il lit toujours la fin du scénario aux auditions pour connaître son sort.

Seconds rôles

Voyou, lâche ou escroc, Buscemi collectionne les seconds rôles de marginaux. Le plus marquant reste celui de gangster Mr. Pink dans Reservoir Dog réalisé par Quentin Tarantino. La dégaine de cet acteur hors normes explique peut-être son succès pour ses personnages secondaires.

Indépendant

Il figure parmi les acteurs emblématique du cinéma indépendant. «Vous faites certainement des choix quand vous avez un scénario écrit par Jim Jarmusch ou les frères Coen ou Alexandre Rockwell; Je pense que tout acteur se sentirait chanceux de pouvoir travailler sur des projets comme celui-là.» confie Buscemi au magazine américain The Hollywood Reporter. L’acteur se laisse tout de même tenté par des blockbusters tels qu’Armageddon et The Island de Michael Bay.

Réalisateur

Il ne fait pas que crever l’écran, Buscemi réalise de séries, de courts et de longs métrages. Il a notamment dirigé Chloë Sevigny, à qui il donne la réplique dans Lean On Pete, pour son premier film Trees Lounge. Son arc saturé de cordes compte aussi celles de scénariste et de producteur.

Atypique

Visage pâle, sourire en coin, yeux bleus et globuleux, Buscemi ne laisse pas indifférent. Dans une scène de Fargo, il est même décrit à la police comme « le petit gars avait un air bizarre ». Son physique atypique et son talent ne laisse définitivement pas indifférent.

Pompier

A son arrivé à Manhattan, le comédien collectionne les petits boulots. Il vend des glaces, fait du stand up et devient pompier. Après les attentats du 11 septembre 2001, l’acteur prêta maint fort  à son ancienne section. Pendant plusieurs jours, il travailla douze heures par jour pour aider ses ex-collègues.

Performance

Steve Buscemi, c’est de la performance. Autant dans la quantité que dans la qualité de rôles joués. Cet acteur est un des plus productifs Hollywood, il n’est pas rare de le voir dans plusieurs films par années.

Stand-up

Avant d’être un grand comédien, il fut un piètre humoriste. Au point qu’un soir, il du quitter la scène pour se faire remplacer par un autre comique. Difficile à croire quand on connaît les comédies dans lesquelles Buscemi a joué, dont La Mort de Staline.

Récompenses

Buscemi a plus d’une victoire a son palmarès: 9 récompenses et 17 nominations. Rien d’étonnant pour un acteur de sa trempe. Son rôle de trésorier corrompu dans la série Broadwalk Empire lui a valu trois prix et trois autres comme meilleur second rôle dans le film Ghost World.

Sur le même sujet
Plus d'actualité