Lady Bird : la magie Greta Gerwig

La cinéaste de 34 ans désacralise le rêve américain avec Lady Bird, film magique sur la sortie de l’adolescence.

lady_bird_1

Elle est née à Sacramento dans la ville de Joan Didion, icône de la littérature contestataire californienne dont l’esprit délicat traverse le film, et rêve de faire ses études à New York. Inspirée par ses lignes de faille autobiographiques, l’actrice Greta Gerwig (née dans la mouvance « mumblecore », vue chez Woody Allen ou dans les films de son compagnon Noah Baumbach – Frances Ha, Mistress America qu’elle a co-écrits) passe derrière la caméra pour raconter la dernière année de lycée de Christine – alias « Lady Bird » (Saoirse Ronan), jeune femme ultra créative à la conscience artistique et politique en pleine ébullition. Récit initiatique truffé de références à l’Amérique post 11 septembre valables dans l’Amérique de Donald Trump (- « Ne sois pas si Républicaine » répond Lady Bird à sa meilleure amie qui s’inquiète de son attirance pour New York), Lady Bird revisite le canevas du « coming of age » movie avec un esprit à la fois magique et désenchanté. De la scène de dépucelage choisie au bal de fin d’année avorté, les personnages gravitent avec empathie autour d’une personnalité en formation et laissent place à un portrait de famille américaine plutôt marginale, sensible aux minorités, entre un frère adopté et rebelle, un père en proie à la dépression et une mère trop exigeante tendance passive-agressive (fantastique Laurie Metcalf) qui peine à joindre les deux bouts. Avec ses cheveux roses, son bras dans le plâtre et ses disputes avec les filles du lycée, Lady Bird enchaîne avec grâce les coups de cœur qui griffent et les désillusions douces – en quête de la meilleure version d’elle-même et de la réconciliation maternelle. Auréolée du Golden Globe de la meilleure comédie, cinq fois nominée aux Oscars, Greta Gerwig s’impose comme la nouvelle voix d’un cinéma indépendant américain et émancipé, brillamment féminin.

Comédie

Lady Bird

Réalisé par Greta Gerwig. Avec Saoirse Ronan, Laurie Metcalf, Timothée Chalamet – 95’

 

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité