Revenge en salles: #BalanceTonMort

Après le succès de Grave, voici le nouveau film de genre du cinéma français.

revenge_1

L’arrivée inattendue (et bienvenue) de Grave dans le cinéma français fait des émules. Comme ce premier long de Coralie Fargeat, au titre explicite : la vengeance d’une lolita laissée pour morte par son amant et ses deux associés après un viol. Aux États-Unis, on appelle ça un « rape and revenge movie », sous-genre du cinéma d’horreur et d’exploitation, comme La Dernière Maison sur la Gauche de Wes Craven, ou la série I Spit on Your Grave (qui n’emprunte à Boris Vian que son titre). La réalisatrice reprend donc tous les codes inhérents, en prenant soin de n’oublier aucun aspect attendu par le spectateur, quitte à noyer le moindre effet de surprise sous des litres d’hémoglobine. Mais on peut néanmoins saluer l’audace de Coralie Fargeat, qui n’hésite pas à filmer des scènes de violence sans concession. Entre les comédies lourdingues et les drames calibrés pour les César, ces scènes chocs s’imposent ironiquement comme une véritable bouffée d’air frais.

Revenge. Réalisé par Coralie Fargeat avec Matilda Lutz, Kevin Janssens, Vincent Colombe – 108’

 

 

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité