Le retour de Lara Croft, version androgyne

La plus célèbre des archéologues est de retour

 

tomb_raider_2

Derrière la platitude de l’intrigue (Lara Croft part à la recherche de son père, un archéologue britannique disparu sur les traces d’une déesse médiévale nippone) et malgré une énergique séquence d’ouverture sur le bitume londonien (une course poursuite à vélo dans les ruelles de la capitale), on retiendra de ce « reboot » de Tomb Raider (soit une nouvelle version de la franchise) en forme de préquel sur la jeunesse de la célèbre héroïne de jeu vidéo la plastique androgyne de la suédoise Alicia Vikander (mi-masculine, mi-féminine), qui déroutera sans doute les fans plus habitués à l’hyper-sexualisation d’Angelina Jolie dans l’adaptation du début des années 2000. Côté super-héroïne on préférera de loin la Wonder Woman de Marvel, plus drôle et plus consistante du point de vue du discours féministe.

Tomb Raider

Action

Réalisé par Roar Uthaug. Avec Alicia Vikander et Dominic West – 118’

Sur le même sujet
Plus d'actualité