Près de vingt millions de Belges dans les salles en 2017

Le très attendu bilan annuel de la fréquentation des cinémas en Belgique annonce une légère hausse cette année.

04beauty-beast-superjumbo-v2

Après une année 2016 marquée par une sérieuse baisse des entrées (-8% de visiteurs) liée – principalement – aux attentats, le cru 2017 se targue d’une amélioration de 0,76%, soit un total de 19,55 millions de tickets vendus. Un joli score, en marge des efforts consentis par les exploitants de salles, conscients des exigences croissantes du spectateur, en quête de toujours plus de confort, d’événementiel et de qualité à l’extérieur de chez lui. D’où le développement en cours de nouveaux complexes (Palace, Styx et White à Bruxelles, Quai 10 à Charleroi, Movie Mills à Malmedy…) et de salles « améliorées » (IMAX 3D, VIP…).

Star Wars

Le Belge aime toujours le cinéma…

Si le Belge se rend volontiers au cinéma – il se situe au-dessus de la moyenne européenne –, il se déplace surtout pour les films d’action, d’animation, d’aventures, les remakes ou les suites. La Belle et la Bête (768 538 tickets), Moi, moche et méchant 3 (726 711), Fast & Furious 8 (568 476), Stars Wars 8 (563 875) et Pirates des Caraïbes 5 (560 010) trustent ainsi les cinq premières positions.

De manière globale, le cinéma belge se défend bien. Très bien, même (45 films produits, contre 34 en 2016), face à d’autres cinémas nationaux, bien que la différence entre la Flandre, misant toujours sur quelques cartouches populaires, et le sud du pays, tablant encore sur le cinéma d’auteur, reste notoire: comme l’an dernier, les dix (!) premiers films sont Flamands, emmenés par FC De Kampioenen 3 (309 692), Bigfoot Junior (212 633) et Het Tweede Gelaat (206933), les trois étant toujours à l’affiche. Le premier film francophone atteint 42 000 places, et n’est autre que celui de notre ex confrère Stephan Streker, pour Noces.

…pour un loisir qui reste abordable

Avec 8,23 euros en moyenne, le prix du ticket dans notre pays, qui évolue en fonction de l’indexation, rappelle que le cinéma reste un loisir abordable, face aux concerts, au football ou au théâtre. Un point sur lequel ont insisté les trois organes de référence orchestrant cette rencontre à Bruxelles (UGC de Brouckère), à savoir la Fédérations des Cinémas de Belgique (FCB), l’Association des Distributeurs de Films (ABDF) et Cinédata, l’ASBL en charge de collecter les chiffres dans nos salles. En plus d’annoncer une action efficace contre l’offre illégale, et des chiffres déjà prometteurs pour 2018.

Enfin, le Vice-Premier ministre Alexander De Croo s’est déplacé pour décerner un prix au leader du box-office belge (La Belle et la Bête, donc) à un représentant belge de Disney (3 films dans le Top 5) comme l’an dernier, ce film succèdant au Monde de Dory (Pixar).

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité