Fauves, un premier film belgo-suisse audacieux

Jonathan Zaccaï a décidément plus d’une corde à son arc.

Fauves ©Prod

Dans les décors d’une haute école d’horlogerie suisse, un jeune homme (Zacharie Chasseriaud, révélé dans Les géants) se rebelle peu à peu contre son tuteur (Zaccaï), un prof égotique et arriviste, spécialiste du tir à l’arc. Assumant les codes du film de genre, Fauves frappe par son univers très visuel, où la fable familiale œdipienne (il faut tuer le père) se teinte d’un surréalisme gore maîtrisé. “Recevoir ce genre de scénario est assez rare, avec un humour noir et très décalé. J’aimais aussi beaucoup ce personnage emporté par l’ambition professionnelle mais soumis et lâche chez lui”, note Jonathan Zaccaï qui nous a confié sa “jubilation” à jouer des personnages troubles. Manipulateur chez Joachim Lafosse (Élève libre), héros dans la série de Canal + Le bureau des légendes, bientôt à l’affiche du Grand bain de Gilles Lellouche, l’acteur belge a décidément plus d’une corde à son arc.

Fauves. Réalisé par Robin Erard. Avec Jonathan Zaccaï, Zacharie Chasseriaud – 94’.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité