Phantom Thread : le fantôme de D.D.Lewis

Le plus grand acteur du monde fait à ses adieux au cinéma dans le somptueux et surprenant Phantom Thread signé P.T.A.

1096319-pt_dom_trlr1_txtls00087900jpg

Parce qu’il l’a annoncé l’été dernier dans Variety, on y croit. L’Irlando-britannique Daniel Day-Lewis, soixante ans, trois fois sacré aux Oscars (pour My Left foot, There will be blood de Paul Thomas Anderson déjà, et Lincoln), ne jouera plus la comédie. Une partie de l’exercice, lorsqu’on regarde le nouvel opus du cinéaste américain surnommé P.T.A, est de chercher comment le retrait du jeu s’empare de l’acteur autant que du personnage qu’ils ont créé ensemble. Réputé pour s’immerger à fond dans ses rôles, voici Daniel Day-Lewis dans la peau de Reynolds Woodcock, grand couturier (fictif) de l’Angleterre des années 1950, inspiré en partie par Cristobal Balenciaga, maître espagnol de la haute couture. En grand artiste obsessionnel, maniaque de la dentelle dissimulant des messages secrets à travers les fils de ses œuvres (d’où le titre), pygmalion cruel pour sa muse et future femme (la révélation Vicky Krieps, talentueuse actrice luxembourgeoise vue dans Le jeune Karl Marx), D.D. Lewis est parfait d’intériorité tyrannique et invivable. Le film prend soudain une tournure plus étrange (voire délirante) en se muant en thriller conjugal distillant un érotisme culinaire inattendu. Talonnée par la sœur de son époux (excellente Lesley Manville rappelant la Mrs Danvers de Rebecca d’Hitchcock), la jeune épouse décide en effet d’échapper à la case de la femme-trophée pour aimer à sa façon ce créateur torturé. Et D.D. Lewis de nous offrir une dernière fois, le cœur brisé, les derniers feux de sa passion de jouer. Nominé pour la quatrième fois à l’Oscar du meilleur acteur, le comédien a confirmé sa présence lors de la prochaine cérémonie qui se tiendra à Los Angeles le 4 mars prochain pour y soutenir, a-t-il déclaré, son compatriote Gary Oldman nominé quant à lui pour le rôle de Churchill dans Les Heures sombres. Fair play en plus le D.D. Lewis. 

 

Drame

Phantom Thread

Réalisé par Paul Thomas Anderson. Avec Daniel Day-Lewis – 131’

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité