La BO du moment: Moby, Angèle, Girls In Hawaii et Juliette Armanet

Cette semaine, Moustique célèbre le retour de Moby, regarde Angèle les yeux dans les yeux, joue aux indiens avec Juliette Armanet et visite la gare central avec les Girls.

moby

Moby – Mere Anarchy

Extrait du nouvel album de Moby « Everything was beautiful and nothing hurt » qui sort ce 2 mars, Mere Anarchy annonce un retour flamboyant aux ambiances ambient et électro. Une bonne nouvelle après deux disques hardcore plutôt brouillons enregistrés avec The Void Pacific Choir. Moby a confié la réalisation de la vidéo à Rob Gordon qui nous plonge dans une ambiance post-apocalyptique. « Ma copine Julie et moi voyageons dans le temps pour visiter la Terre vide et se rendre compte du gâchis humain », explique Moby qui annonce des dates live aux Etats-Unis. Le morceau et la vidéo sont magnifiques.
 

Girls in Hawaii – Indifference

Récompensés d’un D6bels Music Award dans la catégorie « Rock/Alternatif », Girls In Hawaii a tourné le clip d’Indifference de nuit à la gare centrale de Bruxelles. Une éclatante collaboration avec Bruxelles Ma Belle et les autorités fédérales dans le cadre d’une campagne internationale La Belgique, autrement fédérale. Ou comment, le temps d’un tournage, le palais du rail et du marbre conçu par Victor Horta se transforme en cathédrale pop.

Juliette Armanet – L’indien

Juliette Armanet monte en flèche sur ce nouveau single mis en images par Pablo Padovani (Modoïd). Nommée aux Victoires de la Musique dans la catégorie « Révélation Album » (verdict ce 9 février), Juliette Armanet illuminera les Nuits Botanique le 27 avril prochain. Certifié Or, son album « Petite Amie » ressort en version Délice, agrémenté de quatre titres bonus. Sur L’Indien, les influences Véronique Sanson/Michel Berger sont indéniables. La modernité en plus…

Angèle – Je veux tes yeux

La Bruxelloise poursuit sur sa lancée avec son deuxième single. Même univers moderne, même ligne claire dans la réalisation du clip (signé Charlotte Abramow) et même refrain imparable que La Loi de Murphy. « Angèle nous accueille dans le théâtre de sa tête, où même les yeux battent au rythme de sa musique« , précise Charlotte Abramow dans ses notions d’intention. Avant de jouer dans tous les festivals d’été, Angèle est aux Nuits Botanique le 30 avril et c’est complet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité