Ton père en maillot dans le camping-car

Historien new-mood couronné de succès grâce à Laetitia, Ivan Jablonka nous emmène En camping-car, odyssée familiale dans la culture du tourisme écolo-baba des années 80. Ça vaut le détour.

Ivan Jablonka - En camping-car © Moustique / Delphine Doerane

Après avoir fortement impressionné les lecteurs et focalisé l’attention médiatique avec Laetitia – Médicis 2016 et enquête sur l’assassinat d’une jeune fille dans cette France qu’on dit profonde mais qui n’a pourtant jamais droit à la parole – Ivan Jablonka revient avec un livre moins ambitieux, mais plus personnel. Entre fragment autobiographique et décryptage sociologique, En camping-car – comme son titre semble l’indiquer – est un livre sur le monde vu d’un mobile-home dans les années 80.

Rapiéçant souvenirs d’enfance, témoignages recueillis par téléphone ou par mail et fulgurances tombées de vieux journaux de voyage, Ivan Jablonka retrace l’odyssée touristique de sa famille. Une épopée estivale à travers l’Europe et la Californie, là où il a grandi (à Palo Alto), là où son père – ingénieur – fait l‘acquisition de son premier camping-car, véhicule qui va révolutionner son regard d’enfant, prié qu’il est d’être heureux de ces voyages dont le sel correspond, pour ses parents, à la meilleure école de vie.

À bord de ce camping-car, porteur du roman familial de l’auteur, nous irons donc en Espagne, au Portugal, en Italie, en Grèce, au Maroc et en Turquie. Au-delà de la simple évocation typique – ce père, cette mère et leurs amis babas-pré-bobos ont des comportements de parents en maillot qui vous fichent une de ces gêne… – Jablonka, historien new mood – remonte jusqu’à la douleur généalogique – la déportation à Auschwitz de ses grands-parents paternels – et dégage de son récit écolo-friendly plusieurs thématiques captivantes.

Au terme du voyage – dont on ne voyait pas trop l’enjeu intellectuel de départ – on est irradié par des questionnements sur la mécanique de la mémoire – comment se construit un souvenir – et les rouages du sentiment de honte – pour les copains du jeune Ivan partir en vacances en camping-car étant le summum de la culture plouc. Bref, que vous ayez ou non pratiqué le camping-car en tribu, vous allez vous reconnaître dans ce livre qui résonne comme un vieux tube de Laurent Voulzy – au choix, Rock Collection ou Belle-île-en-mer.

En camping-car, Ivan Jablonka, Seuil, 172 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité