The Crown, une série historique qui fait frétiller les geeks

On a quitté Lilibeth et son échalas de Philip plutôt en froid. Ça ne s’arrange pas. Sale temps pour la reine. 

3790615

Entre l’abdication d’Édouard VIII et la tornade Diana, on imaginait que la vie de la monarchie avait été un long fleuve tranquille jalonné de virées en barque, de cérémonies déguisées et de promenades en kilt dans les Highlands. Nope. Les golden sixties ont bien failli avoir la peau de leurs royales majestés. C’est que la Rolls, le fichu et les valets en livrée de la très sage Élisabeth ont d’un coup semblé sacrément old school dans son royaume, alors sous le règne des Beatles, du Swinging London et des mini-jupes de Mary Quant. Ce conflit entre un peuple et son souverain déconnecté sert de toile de fond au deuxième volet de la série star de Netflix.

Si à l’extérieur tout flanche, jusqu’à l’Empire, en privé Claire Foy, impériale, passe aussi par toutes les couleurs des bonbons anglais. Rien ne lui est épargné. Ni la frustration grandissante de son bouillant prince qui sort, ni les inconvenances de sa sœur Margaret qui colle à l’air du temps et batifole à tire-larigot dans les soirées people, ni les nouveaux médias qui réclament de l’intime, ni Queen Mum, jamais avare d’une remontrance déguisée en conseil ni, cerise sur le carrot cake, le retour du très sarcastique duc de Windsor, toujours prêt à mettre son grain de fiel dans le jeu de quilles.

My God, quel programme… Et quel tour de force ! The Crown réussit ce que même Downtown Abbey n’a pas complètement accompli: raconter le passé sans succomber au classicisme compassé et cadrer de somptueux décors sans y enfermer les protagonistes. C’était donc possible, réaliser une série historique qui fasse frétiller les geeks. Well done Netflix, ça valait bien 130 millions d’euros de budget. Notre seul regret tient au départ de l’actrice principale, remplacée pour la suite par Olivia Colman (Broadchurch). Oui, vous avez bien lu “suite”. Les volumes 3 et 4 sont en préparation. Marvelous.

Disponible sur Netflix.

Sur le même sujet
Plus d'actualité