Dua Lipa, itinéraire d’une pop star

Elle signe la chanson de l'année avec New Rules et elle comptabilise plus d'un milliard de vues sur YouTube. Son nom? Dua Lipa.

belgaimage-129080330

Impressionnant. Difficile de résumer autrement l’ascension de Dua Lipa. Illustre inconnue il y a encore deux ans, l’artiste de 22 ans à peine voit désormais sa tête s’afficher en géant sur les panneaux de Time Square, à New-York. Mieux, elle affiche plus de 750 millions de vues sur YouTube pour son dernier titre New Rules et plus d’un milliard pour tous ses titres cumulés. Dans son CV, elle peut également indiquer qu’elle est l’artiste féminine la plus streamée de l’année 2017 en Angleterre. Devant Rihanna, Beyoncé, Katy Perry et Nicki Minaj.

Un palmarès qui ne s’arrête pas là, puisqu’elle remporte également la première place au rayon «titre de l’année» du prestigieux classement annuel du Time magazine. L’adolescente qui se filmait dans sa chambre, entonnant des reprises de Pink ou de Nelly Furtado au micro de son ordinateur, doit avoir le tournis en zieutant dans le rétroviseur. Et elle n’est pas la seule.

Repérée par Ben Mawson – le manager de Lana Del Rey –, tombé par hasard sur l’une de ses vidéos, la jeune Dua Lipa est déjà fin prête à s’envoler vers les hautes sphères des charts. Devenir chanteuse, c’est son rêve de toujours: elle vit d’ailleurs seule à Londres, dès ses 16 ans, pour tenter de réaliser ce souhait. Ses parents, Albanais, sont retournés vivre au Kosovo avec son frère après plusieurs années passées en Angleterre. Ils avaient fui leur pays d’origine juste avant la guerre civile.

Biberonnée à la musique par son père Dukagjin Lipa, un artiste reconnu au Kosovo, la jeune chanteuse connaît tous les classiques de Bob Dylan et des Beatles sur le bout des doigts. Un répertoire qui a aidé à polir sa voix grave et chaude. Il suffira d’un combo de titres aux mélodies pop et accrocheuses, New Love (Warner, 2015), rapidement suivi par Be The One, pour que l’essai de la Londonienne se confirme.

Montée en puissance

Le package est attrayant. Dua Lipa ne sera donc pas l’histoire d’un seul titre – un succès éphémère et « emballé c’est pesé » –, comme cela arrive souvent dans l’industrie de la pop music. La jeune femme a un atout dans sa manche: celui de percer à l’époque du streaming, qui permet d’être découverte sur un plus long laps de temps. De laisser vivre organiquement sa musique jusqu’à ce qu’elle atteigne les oreilles d’un public, le sien. Dès ses premières prestations au festival Eurosonic, découvreur de talents, la vingtenaire proposait quelque chose de plus que les autres. Une bonne dose de charisme, de sexytitude aussi, des paroles qui racontent une histoire, une vie et un rythme frénétique.

Pour elle, il n’y pas de meilleure inspiration qu’une bonne rupture. Elle le prouve dans les textes de presque tous ses titres. Quand elle ne parle pas d’amour, Dua Lipa s’inspire de son vécu, de ses premiers pas en tant que mannequin notamment. Un essai qui démolit sa confiance en elle, puisque l’agence qui l’emploie lui répète constamment qu’elle doit perdre du poids si elle espère un jour remporter un contrat. Cette expérience nourrit les paroles de Blow Your Mind, autre carton de son jeune répertoire.

Une expérience qui lui aura servi à définir sa trajectoire. En faisant de la musique, elle ne fait pas la promotion d’une marque de vêtements, elle ne sert pas de faire-valoir: elle défend sa vision du monde, elle est son propre porte-parole. Lipa s’est toujours exprimée avec ferveur au sujet de l’indépendance de la femme, de leur puissance, mais aussi de l’importance que ses jeunes fans avaient à s’élever dans la société. New Rules est son hymne. Elle y décrit la marche à suivre pour ne plus retomber dans les filets d’une relation toxique.

«And if you’re under him, you ain’t getting over him.» Une jolie métaphore qui lie à la fois la position du missionnaire et le fait de se retrouver sous l’influence d’un homme. Reprendre le pouvoir en usant de la solidarité féminine, comme le fait Beyoncé, c’est tout un programme. C’est l’ambivalence de Dua Lipa, mais aussi la recette de sa réussite. Une image lisse, parfaite pour incarner le rôle de pop star, doublée d’une forte tête et d’un recul impressionnant face à sa carrière. Dans chaque interview elle le répète: elle est heureuse de ce qui lui arrive, oui, mais elle attend de voir ce que lui réserve le lendemain. Et demain sera Dua, c’est certain.

Découvrez notre édition spéciale «Johnny» à partir de ce mardi en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité