Maryline de Guillaume Gallienne: quand la vie est une scène

L’auteur des Garçons et Guillaume à table surprend avec Maryline, grand film blessé sur la vie d’acteur et la vie tout court.

maryline

« J’ai écrit ce film pour Adeline D’Hermy qui avait cette humilité essentielle pour le rôle. L’humilité c’est comme la classe, ça ne se compose pas », prévient-il d’emblée pour présenter l’histoire tragi-comique de Maryline (éclatante Adeline D’Hermy), apprentie comédienne en souffrance issue d’un milieu modeste où l’alcool sert à panser les blessures qui font trop mal. De manière souvent déroutante, avec un recours revendiqué à la peinture (certaines scènes sont comme des tableaux de Millet) et à scénographie de théâtre (plusieurs scènes sont jouées par Maryline-comédienne, quitte à brouiller les pistes), Gallienne cherche une voie nouvelle pour exprimer l’idée somme toute assez shakespearienne de son second long-métrage : la vie est une vaste scène où chacun joue son rôle. Maryline, souvent dévastée, souvent mutique et humiliée, y croisera des salauds (le cinéaste allemand) mais aussi des bonnes fées (dont Vanessa Paradis reprenant magnifiquement au générique le titre de Ferré, Cette Blessure) qui sauront rendre hommage à sa grâce silencieuse. Et le film d’agir comme un remède à la mélancolie, longtemps après absorption malgré ses imperfections.

Comédie dramatique

JJ Maryline

Réalisé par Guillaume Gallienne. Avec Adeline D’Hermy, Vanessa Paradis, Xavier Beauvois – 107’

Retrouvez également l’interview de Guillaume Gallienne dans le Moustique de ce 15 novembre. Rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Moustique du 25 octobre 2017 - cover ©Moustique

Sur le même sujet
Plus d'actualité