Bob Dylan: le chemin de croix

Le 13e volume des “Bootleg Series” s’arrête sur la période chrétienne du maître.

Bob Dylan ©Prod

Aucun fan de Dylan n’osera dire que “Slow Train Coming” (1979), “Saved” (1979) et “Shot Of Love” (1981) forment le sommet de sa discographie. Mais cette “trilogie spirituelle” n’en est pas moins passionnante. Formant la période sans doute la moins documentée par les biographes de Dylan, les années 1979-1981 sont celles où le poète beatnik d’origine juive se convertit au christianisme et traverse une véritable crise de foi qui prendra fin avec le bien nommé “Infidels” en 1983. Ce questionnement intérieur se traduisant par des options musicales extrêmes, notamment sur “Shot Of Love” où un orgue d’église croise un synthé new wave et la guitare du Rolling Stone Ron Wood. Décliné sur un double CD ou un coffret Deluxe (8 CD + 1 DVD), le treizième volume des archives “Bootleg Series” rassemble titres live, nouvelles versions et inédits.

Réalisé avec Mark Knopfler, alors au sommet avec Dire Straits”, “Slow Train Coming” a particulièrement bien vieilli. On y trouve le premier reggae de Dylan (Man Gave Names To All The Animals) et des chansons qui interrogent le lien de l’homme à Dieu (Gotta Serve Somebody, I Believe In You).  Sur “Saved”, Dylan explore le gospel (Solid Rock, In The Garden) tandis que “Shot Of Love” est noyé de chœurs féminins et d’une production trop datée. Le DVD de la version Deluxe dévoile des images inédites de sa tournée en 1980.

Sur le même sujet
Plus d'actualité