The National: « Les USA foncent droit dans le mur. »

Poing levé et cœur battant, le groupe de rock américain repart à la conquête du monde à l’écart du star-system. Mais avec un vrai point de vue et une classe folle. Rencontre exclusive.

illus3517_national

Régulier dans la performance, The National enchaîne les perles. Désormais répartis entre Los Angeles et New York, les musiciens épinglent les moindres faits et gestes de leur pays dans des chansons ténébreuses. Avec “Sleep Well Beast”, leur nouvel album, les Américains se postent au-devant d’un rock exigeant et terriblement fascinant. Dans le marasme ambiant, voilà un disque aux idées larges, non dépourvu d’opinions. Plus rock que les précédents “High Violet” et “Trouble Will Find Me”, le    nouvel effort de The National renoue avec les fulgurances de “Boxer”. Réunie autour de la voix sépulcrale du chanteur Matt Berninger, la formation diffuse sa mélancolie dans des morceaux électriques et orageux. Turtleneck, par exemple, tient tête aux meilleurs compos de Nick Cave. Ailleurs, The National confirme son goût pour les belles matières: arrangements somptueux et ballades aux charmes vénéneux esquissent les contours d’un disque essentiel. Rassemblés dans un hôtel parisien, les musiciens retrouvent Moustique le temps d’un entretien exclusif. 

Avez-vous changé vos habitudes avec “Sleep Well Beast”?

AARON DESSNER – Avant, tout était différent. Nous avions pris le pli d’enregistrer dans un ancien garage, à Brooklyn. L’espace était assez étroit. Nous étions vraiment les uns sur les autres. Récemment, nous avons installé notre propre studio dans une ancienne ferme. Elle se trouve en plein milieu de la nature, dans l’État de New York. Nous avons aménagé cet endroit nous-mêmes. C’est du sur-mesure pour notre musique. Forcément, ce lieu compte beaucoup pour nous. Il est d’ailleurs représenté sur la pochette du nouvel album. Depuis notre arrivée là-bas, nous sommes bien plus libres de nos mouvements. D’un point de vue créatif, c’est le paradis.

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité