Intime Festival: Les mots qui rendent les gens heureux

Dernier espace de sérénité des vacances, l'Intime Festival déroule son nouveau chapitre. Un week-end à Namur pour partager notre plaisir solitaire quasi décadent: la lecture.

Benoit Poelvoorde, l'initiateur de l'Intime et l'auteur Daniel Goosens.

Depuis quatre ans, à la fin de l’été, c’est toujours pareil: la capitale de la Wallonie oblige à un choix douloureux. On monte à la Citadelle en famille pour Les Solidarités, festival de musiques et d’idées. Ou bien, en formation réduite, on s’enferme au Théâtre de Namur pour l’Intime Festival, ses auteurs, ses comédiens et leurs lectures. Bruel, Cali, Puggy, Lost Frequencies, Roméo Elvis d’un côté. De l’autre, Le cœur sauvage, L’étranger, Céline Sallette et Marianne Denicourt en voix ou Depardieu en BD… Cette semaine, on vous embarque avec nous en littérature.

Pendant les deux jours et deux nuits de l’Intime, lancé et toujours voulu par Benoît Poelvoorde (on le croise encore, qui écoute discrètement),  il faut avouer qu’on est au total quelques milliers à partager un air ravi, presque béat. On s’étonne à chaque fois de redécouvrir ce plaisir intense mais si rare d’entendre des histoires lues à hautes et belles voix. Et puis parler des textes, parfois avec leurs auteurs, débattre, acheter des livres, suivre les suggestions du festival vers la musique, la BD, le cinéma, la photo… C’est comme une orgie de beaux mots, une grande bouffe cérébrale, une oasis avant l’interminable traversée de la rentrée.

Notre sélection (en bref)

  • L’étanger lu par Jean-Quentin Châtelain, dimanche 27 à 12h: Un classique d’une modernité et d’une perfection absolues.
  • Sur la plage de Chesil, samedi 26 à 12h: Un des livres les plus puissants de Ian McEwan porté par Marianne Denicourt et Dirk Roofhooft.
  • Le choeur des femmes lu par Mélanie Doutey, samedi 26 à 20h: Martin Winckler dans ce qu’il a de plus précieux: la capacité de mêler l’introspection intime à l’ouverture aux autres. Rencontre avec l’imprévisible auteur le dimanche à 13h30.
  • Jérôme Ferrari, samedi 26 à 13h30 et 16h15: Le Goncourt 2012 aborde les textes qui ont construit son regard. Du Choix de Sophie à La pesanteur et la grâce.
  • Hakan Günday, samedi 26 à 14h45: Son livre Encore raconte l’ascension d’un enfant dans le sordide business des passeurs clandestins.Une des voix fortes de la nouvelle littérature turque.
  • Négar Djavadi, dimanche 27 à 15h: Lu par la pétillante Marie-Paule Kumps, son premier roman autobiographique raconte l’histoire de l’exil politique d’une famille iranienne, la sienne. Quand le destin d’un clan s’inscrit dans l’histoire collective.
  • Mon chien stupide, lu par Jean-françois Balmer, dimanche 27 à 17h30: L’irrésistible incarnation de l’univers de John Fante, scénariste jamais acclamé et écrivain sous-estimé. 

Retrouvez le programme détaillé ici.

Pour découvrir le détail de notre sélection des incontournables de l’Intime Festival, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité