PHOTOS. Les moments forts du BSF 2017

Le Brussels Summer Festival s’est achevé hier soir avec la pop intemporelle de Pet Shop Boys et les remix déjantés de French Fuse. Retour sur dix jours de musique.

7b0a2327-27

Avec ses quatre scènes disposées en plein centre-ville de Bruxelles, la 16e édition du Brussels Summer Festival fut un succès, entre découvertes musicales et retours nostalgiques. 

Pierce Brothers

La première surprise de ce festival est ce duo australien. Jack et Pat Priece sont frères jumeaux et ont déjà conquis le monde en 2015 en tournant dans une quinzaine de pays. Indépendants de tout label, leur folk pop leur a fait vendre 50 000 EP. Le Magic Mirrors, la plus petite salle du festival, s’est vite remplie dès les premiers morceaux du groupe jusqu’à se retrouver complètement sold out. Cela n’a pas empêché leurs fans de participer au show depuis l’écran géant de la Place du Musée.

Calypso Rose

La diva des îles a fait briller la Madeleine de son aura mardi soir avec un concert mémorable ! Déhanchés contrôlés, voix infatigable et rythme chaloupé, la chanteuse trinidadienne a assuré le show. Allant même jusqu’à nous apporter sa sagesse, Calypso Rose s’est adressée au public à de nombreuses reprises. Et quand elle déclare « Vous les hommes, ne levez jamais la main sur une femme, n’oubliez pas que votre mère est une femme. Et vous les filles, ne mariez jamais un homme pour son argent, faites-le par amour ! », cela fait du bien à entendre.

Jain

Impossible d’éviter le concert de Jain mercredi soir, on avait l’impression que tout Bruxelles s’était rassemblé sur la plaine du Mont des Arts juste pour elle. Consacrée artiste féminine de l’année aux dernières Victoires de la Musique, la jeune Toulousaine a enchaîné les tubes et fait danser petits et grands. Dynabeat, Come, Makeba, Heads Up, chaque morceau nous a donné envie d’aller en boîte de nuit avec l’artiste d’à peine 25 ans.

Konoba

Avec son mélange subtil de pop et d’électro, le Belge a rempli la salle de La Madeleine jusqu’à ce que le panneau sold out doive être sorti sur le trottoir. Son album « Smoke & Mirrors » est un véritable succès et a permis à Raphaël Esterhazy, de son vrai nom, d’entrer directement dans la cour des grands. Transporté, Konoba vit sa musique sur scène d’une manière impressionnante et réussit à emporter le public avec lui dans sa transe jubilatoire.

Jil Caplan

Grand retour de la chanteuse française, avec un nouvel album : Imparfaite. Après dix ans d’absence, Jil Caplan fait son come-back et aborde de nouvelles couleurs musicales. Entre swing et ballades amoureuses, l’interprète de « Tout ce qui nous sépare » a su convaincre le public de La Madeleine. Grand moment lorsqu’elle invite Sacha Toorop (qui la précédait à La Madeleine) à chanter avec elle Amour Caravelle (qu’elle interprète normalement avec Thomas Dutronc).

Boulevard des airs

Fin de tournée en beauté pour le groupe français qui n’a pas pu partir sans jouer son tube Bruxelles une deuxième fois avant de quitter la scène. Avec leurs chansons à texte et des musiciens déchaînés, les jeunes artistes du Sud-Ouest ont enflammé la Orange Stage devant un public qui ne pouvait s’empêcher de chanter avec eux. Émotion quand le groupe dit au revoir à Mélissa Doya qui quitte l’aventure Boulevard des Airs.

Enfin, on n’oublie pas les prestations remarquées de Jahneration, Piano Club, Puggy et les Pet Shop Boys.

Sur le même sujet
Plus d'actualité