Golden Gate, le pont de tous les défis

Chaque semaine, on emprunte les ponts qui ont fait la légende. Aujourd’hui, le Golden Gate Bridge, symbole de San Francisco et édifice de tous les records.

Le Golden Gate Bridge, symbole de San Francisco et édifice de tous les records. ©Fotofeeling

Pour aller sur l’autre rive du détroit du Golden Gate, l’homme est prêt à toutes les audaces. Baies, estuaires, défilés: la majesté des sites incline au défi et au rêve. Le visionnaire a besoin des calculs de l’ingénieur. Parfois, c’est le même homme. Ainsi, Gustave Eiffel, avant de bâtir sa tour en fer, avait révolutionné l’art des ponts. Et plus que la passerelle ferroviaire de Bordeaux, l’histoire retient son viaduc de Garabit (Cantal), le Millau de 1884, dont le magnifique arc en treillis en forme de croissant surmonté d’un tablier de fer de 564 mètres avait pulvérisé le record de portée des arcs métalliques.

Mais dans la conquête du fer, les Américains ne sont pas en reste. Tandis que le premier bâtiment avec ascenseur apparaît en 1881, William Le Baron Jenney poursuit ses recherches. Cet architecte est le père des buildings modernes en ossature en acier. Puis Manhattan se voit reliée en 1883 par le mythique Brooklyn Bridge.

Parmi les sept merveilles du monde moderne

Les câbles sont désormais en acier à très haute limite élastique. Le Français F. Arnodin invente le câble à torsion alterné obtenu en enroulant plusieurs couches de fils autour d’un premier fil rectiligne. La portée du George Washington Bridge, construit par Othmar Ammann sur l’Hudson à New York en 1931, dépasse pour la première fois les 1.000 m. C’est le premier grand pont suspendu moderne.

 Mais ce n’est qu’en 1933 que l’Amérique pionnière achève sa conquête de l’Ouest en fermant la baie de San Francisco d’une merveille de pont suspendu. Le Golden Gate Bridge, édifié en 1937, resta jusqu’en 1964 le plus long du monde avec 1.281 m. Ammann reprendra ce record en bâtissant le Verrazzano Narrows Bridge, à l’entrée du port de New York (1.298 m). Mais l’architecture unique de ses deux tours – 227 m de hauteur – et la complexité de l’édifice placent cet ouvrage d’art parmi les sept merveilles du monde moderne.

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité