Mustii hypnotise le public de Ronquières 2017

En quelques minutes, l'auteur-compositeur bruxellois a emmené les festivaliers dans son univers.

Mustii a hypnostisé le public de Ronquières. ©Benoit Bouchez

Il est 15 heures sur la scène Babord de Ronquières. Trois hommes vêtus de noir avec des cagoules s’avancent. Deux d’entre eux commencent à frapper chacun sur un gong suspendu. Pendant quelques minutes, on a l’impression qu’un film va commencer. C’est presque comme si c’était le cas. Mustii, de son vrai nom Thomas Mustin, entre sur scène sur 21st Century Boy, qui fera partie de son premier album. Le beau gosse à la chevelure blonde, totalement habité, semble sur une autre planète. Il joue avec son pied de micro en visant la foule, le met sur les épaules, saute et tournoie en allant de part et d’autre de la scène. Comme un animal qui vient de sortir de sa cage.

Au moment de débuter The Cave, il touche la tête de ses trois musiciens, qui ont ôté leur cagoule (il touchera également le crâne d’un agent de la sécurité). Pendant un moment, la musique et le jeu scénique de Mustii nous emmènent dans un tourbillon qui rappelle la scène finale de Staying Alive avec John Travolta et Finola Hughes. « Il y a un an, j’étais là. Mais vous n’étiez pas aussi puissants ! » lance le comédien et chanteur bruxellois à son public. Avant de jeter un regard sur les photographes et de les inviter à grimper sur la scène. Il annonce qu’il va aller dans le public et propose aux photographes de rester sur scène et de se « faire plaisir ». Il monte sur les épaules d’un agent de sécurité qui l’emmène au milieu de la foule pendant The Golden Age.

Et ce n’est pas fini. Mustii a gardé le meilleur pour la fin. Feed me que le public reconnaît d’emblée. Ça prend aux tripes. Il clame, alors que les 40 minutes sont presque écoulées : « Merci Ronquières ! J’aimerais passer une journée, une nuit, une vie avec vous ! » Encore une fois, l’envoûtement de Mustii a fait son effet. 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité